Refuge des migrants dans la vallée de la Roya : pour les politiciens intransigeants , ils doivent s’en aller !

Dans notre article d'hier, dans lequel on informait de cette initiative, on avait écrit... dossier à suivre. Facile prémonition quand il y a trop de pression, la casserole déborde et là, elle a bien débordé.

Un nouveau cas s’annonce et il sera bien épineux : d’un côté les raisons humanitaires, de l’autre l’ordre et le droit.

Sur le fond de la primaire de droite, les national-sécuritaires locaux Eric Ciotti et Christian Estrosi ont réagi à cet état de fait et interpellé les autorités : les migrants doivent être chassés de ce refuge "illégal".*

Le problème est de savoir où ils devraient retourner parce que leur chez eux est plutôt loin !

Les associations se portent au secours des migrants (Roya Citoyens à l’origine de l’initiaitive), hier c’était le tour de l’association de Les Ouvreurs et du Centre LGBT Côte Azur qui a ouvert une souscription.

La situation dramatique qu’on découvre à la frontière italienne appelle à la solidarité mais on sait très bien que le département des Alpes-Maritimes, où vit une population qui pour un tiers a plus de 65 ans , donc susceptibles plus que d’autres, aux instances sécuritaires, n’est pas une terre d’accueil.

L’électorat, on le voit à chaque élection, est majoritairement favorable a une droite "dure" ou "extrême" et les politiciens vont dans ce sens. Ici, la porosité entre les deux partis politiques est un fait avéré.

Bien sur, les élus vont voir le Pape et, émus, lui baisent la main mais n’écoutent toutefois pas les bonnes paroles du Saint-Père qui se perdent dans l’air.

Ceux qui comptent pour eux, ce sont les voix. A la bénédiction du pape, on y pensera plus tard... si on y pense !.

L’histoire est bien loin d’être terminée et la prochaine séquence est à venir.

*Ils occupent à cet effet un bâtiment, propriété de la SNCF, où ils sont entrés par effraction

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message