Beate et Serge Klarsfeld à Nice pour la projection du film " La Traque"

A l’occasion de l’exposition « Beate et Serge Klarsfeld " Les combats de la mémoire (1968-1978) " une Projection-Rencontre aura lieu ce lundi à 19 heures au CUM , autour du film « La Traque » de Laurent Jaoui , en présence de Serge et Beate Klarsfeld , Jacques Fredj, Directeur du Mémorial de la Shoah & Hélène France, modératrice, journaliste

« La Traque » retrace la vie de Serge et Beate Klarsfeld, chasseurs de nazis, des premiers coups d’éclat en Allemagne aux combats juridiques et médiatiques menant aux grands procès en France. On suivra plus particulièrement la traque longue et acharnée de Klaus Barbie ayant changé d’identité, réfugié en Amérique Latine grâce à la complicité des réseaux américains.

Au-delà du combat d’un couple, d’une vie, la décennie 1968-1978 marque un tournant important dans l’évolution de la mémoire de la Shoah en Europe et dans le monde. L’action spectaculaire de Beate et Serge Klarsfeld, menée sur plusieurs continents, exerce un rôle majeur dans ce mouvement vers la reconnaissance. Alors que la guerre froide n’est pas terminée et que le contexte mondial est celui de profonds bouleversements culturels et politiques, le couple Klarsfeld s’engage et bouleverse le regard sur le nazisme et le génocide des Juifs en Allemagne et en France.

*50 ans après la gifle administrée par Beate Klarsfeld en 1968 au chancelier ouest-allemand Kurt Georg Kiesinger et 40 ans après la publication en 1978 par Serge Klarsfeld du Mémorial de la déportation des Juifs de France, le Mémorial de la Shoah retrace le parcours de Beate et Serge Klarsfeld en faveur des victimes de la Shoah et de la connaissance historique, contre l’impunité d’anciens responsables de la Solution finale et contre l’antisémitisme.

Après la publication de leurs mémoires en 2015, l’histoire et les motivations des engagements de Beate et Serge Klarsfeld sont restituées par l’exposition grâce à de nombreux documents et objets inédits, rejoignant celles de toute une génération dont ils deviennent les symboles.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message