Carros : Superbe soirée inaugurale de CinéAlma

La 9 édition du Festival CinéAlma à Carros a commencé avec deux changements de taille : Charles Scibetta a laissé le rôle de programmateur à Hubert Coronna et Laura Scibetta, tout comme Cathy Fanfin, historique présidente de l'association Cinéactions, co-organisatrice du festival, qui a quitté son tablier pour le passer à Françoise Lecouffe.

Mais, après avoir été à l’origine du festival, Charles Scibetta est revenu, cette année, en tant que premier édile de la ville. Enfin, comme les origines siciliennes de l’inventeur et patron le veulent bien, même à Carros et à CinéAlma, "tout doit changer pour que rien ne change" !

Après ce préambule, on se doit de dire tout de suite que la 9éme édition du Festival s’annonce de grande qualité.

Le film de Jaime Rosales, présent en salle, " La belle jeunesse (Hermosa juventud) nous a frappé par son scénario qui analyse la situation sociale d’une jeunesse désemparée et à la recherche d’une identité. L’intensité du scénario et la capacité de tous les acteurs (premiers et seconds rôles) de rendre réel leur désespoir a donné à cet ouvrage ses lettres d’authenticité.

On attend avec impatience la suite de cette sélection des films des différents pays de la Méditerranée.

A l’aube d’une décade qui tombera l’année prochaine, il faut se dire que ce festival a déjà atteint le seuil de la réussite : Le renforcement des échanges avec d’autres festival, tel Rome, Carthage, Tanger, Tétouan, Genève permettent d’enrichir et de diversifier la programmation et le rayonnement international.

On ne demande pas mieux.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message