Box-office : A l’heure des souvenirs de Ritesh Batra

Le cinéma britannique est assez habile pour décrire les sentiments cachés. Voici une nouvelle histoire d'amours passées, d'amours blessées, de décisions regrettées et de remords enfouis..

Tony Webster mène une vie bien réglée (quoiqu’un tantinet monotone) de retraité qui s’occupe de son magasin d’anciens appareils photos (des Leica tout de même). Un jour, il reçoit une lettre lui annonçant qu’il hérite d’un journal intime, celui de son meilleur ami au lycée.

On apprend ainsi, à travers des retours en arrière, comment il est tombé amoureux de Veronica, mais que Veronica est finalement tombée amoureuse de son meilleur ami..

On apprend comment Tony dans un moment de colère et de grande tristesse a écrit une lettre aux deux tourtereaux et ce que cette lettre a déclenché ensuite..

Le secret remonte lentement à la surface et sa rencontre avec Veronica (interprété par Charlotte Rampling) après toutes ces années ne vas pas forcément lui apporter le réconfort attendu.

C’est un film touchant, parfois un peu confus, qui montre combien les mots que l’on prononce ou que l’on écrit (comme la lettre qu’envoie Tony à Veronica et à son meilleur ami Adrian) peuvent avoir un écho qui se répercute des années durant.

Les mots peuvent devenir des maux....

Si la réalisation est tout à fait dans le rythme "anglais", elle souffre parfois d’un peu d’un manque de "piquant" qui rendrait ce film un peu plus actif.

C’est un peu dommage...

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message