Box-office : En attendant les hirondelles de Karim Moussaoui

Aujourd’hui, en Algérie, trois histoires, trois générations. Trois histoires qui nous plongent dans l’âme humaine de la société arabe contemporaine.

Passé et présent s’entrechoquent dans une introspection de l’âme humaine entre la voie de la raison et les sentiments.

Le réalisateur explore ici une large diversité de milieux sociaux et de décors , dans un style qui voudrait évoquer Michelangelo Antonioni…

Mourad, un promoteur immobilier, refuse d’intervenir lors d’une agression. Divorcé, avec un fils avec lequel a perdu le contact , sent que tout lui échappe.

Aïcha est tiraillée entre son désir et un autre destin promis. La jeune femme accepte un mariage forcé, mais il suffit d’une danse avec celui qu’elle aime pour qu’elle chavire.

Dahman, un neurologue, est soudainement rattrapé par son passé, à la veille de son mariage : enlevé par des islamistes, il a ­assisté, jadis, au viol d’une femme, ­aujourd’hui mère d’un enfant qui ne fait que hurler leur douleur…

Dans les remous de ces vies bousculées qui mettent chacun face à des choix décisifs, passé et présent se télescopent pour raconter l’Algérie contemporaine.

En "attendant les hirondelles" dépeignent la fougue de sa jeunesse comme la désillusion de ses aînés.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message