Box office : Félix et les loups, un film de Philippe Sisbane

Le spectateur sera surpris par le générique, sympathique dessin animé évoquant la Panthère Rose ou un film de Jean Yanne. Puis, conseil, accrochez-vous à votre fauteuil, c’est parti pour quatre-vingt-dix minutes d’un suspens sans temps mort, sans repos, l’action est présente d’un bout à l’autre de ce film bien d’actualité avec le terrorisme qui frappe aveugle un peu partout.

La menace de répandre un virus est hélas, elle aussi d’actualité et va servir de trame à ce film : Félix et les Loups. Les théories eugénistes sont avancées par la secte de l’Arche des Loups qui vise à travers un choix rigoureux à faire la souche d’un homme nouveau. On joue avec la génétique et la science et de telles théories sont un péril pour l’humanité.

Félix est le héros ou anti héros de ce film. C’est un biologiste travaillant dans un service de l’armée, il se retrouve congédié car il n’a pas le diplôme requis pour son emploi. Tout va à vau l’eau dans sa vie, il a décidé de se suicider et sort de son appartement pour déposer des plantes sur le palier.

La porte se referme et il est dehors. Un serrurier arrive pour ouvrir sa porte, sauf que ce dernier est surtout un artiste, il va devenir son ange gardien et tenter d’empêcher cet homme de se suicider. Félix se réveille à l’hôpital et se retrouve en un lieu étrange et secret.

Tout alors commence et le spectateur va vivre à travers les venelles de Nice et de son carnaval cette histoire où il faut se méfier des confettis, mais nous en avons trop dit, allez voir ce film où la tension est permanente, bravo à Philippe Sisbane.

On n’oubliera pas les interprètes de cette histoire avec dans le rôle de Félix Julien Baumgartner qui semble en hypnose du début à la fin, très dur à jouer et un jeune talent prometteur, Alexis Gilot faux serrurier et ami fidèle de Félix.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message