Box-office : le Jeune Karl Marx de Raoul Peck

1844. De toute part, dans une Europe en ébullition, les ouvriers, premières victimes de la “Révolution industrielle”, cherchent à s’organiser devant un “capital” effréné qui dévore tout sur son passage.

Karl Marx, journaliste et jeune philosophe de 26 ans, victime de la censure d’une Allemagne répressive, s’exile à Paris avec sa femme Jenny où ils vont faire une rencontre décisive : Friedrich Engels, fils révolté d’un riche industriel Allemand.

Intelligents, audacieux et téméraires, ces trois jeunes gens décident que “les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde, alors que le but est de le changer". Entre parties d’échecs endiablées, nuits d’ivresse et débats passionnés, ils rédigent fiévreusement ce qui deviendra la “bible” des révoltes ouvrières en Europe : “Le manifeste du Parti Communiste”, publié en 1848, une œuvre révolutionnaire sans précédent.

Le film à cet égard nous montre la rapide conquête du pouvoir qui vont mener , par leur science de la dialectique et de la stratgie, Marx et Engels au sein même du camp socialiste dont ils ont, à un moment où à un autre, partagé le combat. Contre Bruno Bauer et les hégeliens de gauche, ces philosophes teintés d"idéalisme.

Contre l’anarchisme de Proudhon et son refus de la révolution violente. Contre la prédication lyrique de Wilhelm Weitling , l’n des fondateurs de la Ligue des justes que Marx et Engels transformeront en Ligue communiste.

Si l’aventure de Marx fut d’abord intellectuelle et si sa pensée continue aujourd’hui d’éclairer le débat, l’homme ne fut seulement un penseur mais aussi un acteur.

Un homme d’engagement capable de se mettre en danger matériel ( il venait , comme son épouse, d’un milieu bourgeois ) , familial, et de risquer sa liberté ( on ne compte plus ses expulsions et exils à Paris, à Bruxelles, à Londres).

Finalement, derrière le philosophe et le théoricien , il y avait l’homme !

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message