Box-office : Ombres de vérité de Liana Marabini

« Fais attention comment tu votes, parce que Staline ne te vois pas, mais Dieu oui ! » : De cette phrase prononcée en Italie, immédiatement après la seconde guerre mondiale à l'occasion des premières élections, est née la polémique sur l'action de sa sainteté le Pape Pie XII. Les communistes menaient alors une campagne de dénigrement contre l'église, ce pape et son silence face à l'holocauste et la déportation des juifs.

Bien que l’histoire ait prouvé son action efficace pour en sauver 800 000 milles et le choix du grand rabbin de Rome Israël Zoll se convertissant lui et sa famille à la religion catholique, se faisant baptiser : Eugenio Zolli en hommage à ce pape injustement décrié. "Ombres de vérité" souhaite démontrer la vérité sur le pape Pie XII et l’Holocauste.

Ce film a été réalisé par la cinéaste italienne Liana Marabini, déjà auteur de plusieurs films sur l’Église.

La distribution est internationale avec pour le rôle principal l’acteur américain David Wall. Il interprète David Milan un journaliste d’origine juive, réalisant une enquête sur l’histoire du pape Pie XII. Avec l’aide de son ami, le prêtre Roberto Savinelli, joué par l’acteur allemand Gedeon Burkhard, il réussit à découvrir les secrets du Vatican. Il étudie les documents, les images de l’époque et rencontre des rescapés de l’Holocauste, grâce à l’intervention de Pie XII. Ce journaliste américain découvre l’histoire de ses parents sauvé par Pie XII. « Sans ce pape je ne serais pas là. »

Pour réaliser ce film, Liana Marabini a utilisé plus de 100.000 documents d’époque ainsi que de très nombreux témoignages de survivants.

Après la pièce de théâtre Le Vicaire adaptée par Costa Gavras où le pape était dénigré, le film de Liana Marabini est le premier donnant une image positive de ce pape tant décrié. C’est un très long travail, cinq ans pour aboutir à ce film rendant au saint père sa place et son rôle durant cette guerre. Pie XII est le pape du second conflit mondial et de la guerre froide.

Liana Marabini lors de notre rencontre nous confiait : « Ce film par son exemple rend l’espoir à notre humanité, Pie XII était un prêtre de courage. » La réalisatrice concluait : « Quand Eugenio Pacelli avait 14 ans, son meilleur ami était Guido Mendes, un jeune juif. ».

L’affiche du film est un symbole fort, la robe blanche du saint père est ornée d’une étoile de David. La croix et l’étoile s’unissant pour partager le martyr. Un très grand film dont on attend avec impatience sa présentation dans les salles de cinéma.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message