La Semaine du Film Roumain : découvrir ce pays à travers le cinéma

Cette huitième édition de la semaine du film Roumain se déroulera du 4 au 10 octobre à Nice au cinéma Mercury.

Cette manifestation est organisée par le consulat honoraire de Roumanie à Nice, le centre national de la cinématographie Roumaine, l’institut culturel Roumain ainsi que par le conseil départemental des Alpes Maritimes.

Cette semaine cinématographique propose au public de découvrir la Roumanie à travers son cinéma et sa culture. Monsieur Stéfan de Faÿ, consul honoraire de Roumanie à Nice nous présente cette semaine où sept films seront proposés au public. Ces œuvres cinématographiques sont pour la plupart inédites au public niçois.

Outre la découverte des paysages roumains, de la culture, du folklore, de l’histoire et de l’âme de la Roumanie, cette semaine nous permet de nous imprégner profondément de ce pays. La majorité des sept films a affronté lors de divers festivals la critique avec des prix et des récompenses prestigieuses comme un ours d’argent à Berlin pour AFERIM en 2015, film d’ailleurs présenté lors de la cérémonie d’ouverture le dimanche 4 octobre.

Toutes les séances débuteront à 19H30. Le lendemain LA PORTE BLANCHE film dénonçant le communisme et les camps de travaux forcés, une évocation de la Roumanie d’avant 1989. Le mardi on explore la corruption avec POURQUOI MOI.

Le mercredi 7 octobre, Nice est particulièrement concernée avec le film de Dan Pita KIRA KIRALINA où le réalisateur nous fait découvrir Panait Istrati, écrivain découvert sur nos rivages en 1921. Un film un peu osé diront certains, mais il a toujours des Tartuffes. Le jeudi avec BENIE SOIS TU PRISON, on nous donne une image de la Roumanie des années staliniennes avec l’évocation de faits réels, ceux vécus par une femme écrivain et une Roumanie où la dictature persécute le peuple et sa Foi.

Un film édifiant et d’actualité dans une Europe en perte des valeurs qui l’ont fondée. Le vendredi on découvre le peuple Roumain cherchant un exutoire, un défouloir. Le régime communiste vit ses dernières heures et le peuple échappe par l’humour à ce régime oppressif. CONTES DE L’ÂGE D’OR, un titre montrant l’ironie d’un peuple sachant la fin prochaine du cauchemar.

La semaine se conclura le samedi 3 octobre avec LE TRESOR, selon une légende les aïeux du héros auraient caché un trésor dans la cour d’une maison. Costi va-t-il alors aider son voisin ?

On l’aura compris cette semaine est trépidante et passionnante. Outre le plaisir de découvrir des films pour la plupart d’auteurs et donc inédits, cette semaine est une occasion de découvrir la Roumanie loin des clichés habituel des vampires de Transylvanie.

Cette finalité étant d’ailleurs le but de ce festival, comme le soulignait en conclusion de sa présentation de la huitième semaine du film Roumain monsieur Stefan de Faÿ, consul général honoraire de Roumanie à Nice : « Donner une image valorisante de la Roumanie et effacer les clichés péjoratifs de ce pays. »

Il a réussi à nous convaincre et nous ne doutons pas de la qualité de cette semaine cinématographique roumaine.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message