Cloches et clochers : la Chapelle Sainte-Croix des Pénitents Blancs à Nice

La confrérie des pénitents Blancs fut fondée le 20 mars 1306. Ces derniers se trouvent alors dans l’église des Dominicains, laquelle se trouvait à l’emplacement du palais de justice, d’où le nom donné par les niçois à la place du Palais : Place saint Dominique.

En 1518 les pénitents Blancs déménagent et se retrouvent dans une chapelle voisine du couvent des Augustins (Eglise saint Martin saint Augustin), chapelle où ils vont demeurer jusqu’en 1761.

La confrérie est une des plus importantes de Nice, les pénitents se trouvent à l’étroit dans des chapelles trop petites pour les accueillir avec les fidèles. De plus ils ne sont toujours pas chez eux, d’abord chez les Dominicains, puis les Augustins.

L’occasion se présente, ils rachètent la chapelle du couvent des Minimes, la rénovent entre 1765 et 1767. L’édifice a la taille d’une église, décoré par Antonio Spinelli. Les pénitents Blancs sont chez eux, indépendants.

La chapelle sainte Croix restaurée dans le style Baroque, est consacrée le 1°mai 1767.. L’édifice confisqué durant la révolution, leur sera rendu à la Restauration. La façade fut rajoutée en 1875 quand on rénova cette chapelle.

Elle connaîtra d’autres restaurations jusqu’à nos jours. Longtemps fermée par sécurité, la chapelle est classée monument historique depuis 1987.

Les pénitents Blancs avaient pour vocation principale, le soin des malades. Ils fondèrent un hôpital rue François Zanin et souhaitant l’agrandir, le transfèrent 38 route de Turin en 1849, sur ce qui est aujourd’hui la rue de la République.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message