"COULEURS DU SOIR" à la Galerie Depardieu

Anne Pharel nous invite en forêt, dans sa forêt. La photographe est un peu la paparazzi des arbres et de leurs ramures. Elle les saisi dans leur splendeur et leur beauté. La lumière joue, ou plutôt elle joue avec la lumière. Les quatre saisons, le dépouillement décomposé des hautes futaies, où est passé le roi des aulnes ?

Nous demande un enfant. Le songe d’une nuit d’été, est-ce Mendelssohn ou Shakespeare, bien entendu les deux. La nature se réveille, le printemps est une éclosion, l’été écrasant les couleurs, les formes et les perspectives, l’automne embrase les céans et le feu irradie le bois où l’enfant cherche toujours le roi des aulnes, enfin l’hiver, les ramures sont dénudées et laissent choir vers le sol leurs cheveux blancs, diamants de glace.

On l’a compris on est dans une forêt pas comme les autres, il y a les boites magiques à images, elles sont trois et la chênaie incendiée par l’automne s’endort dans la deuxième boite figée par l’hiver. Anne Pharel, poétesse, dans la troisième nous explique son travail : « Célébrer les dernières lueurs du jour aveuglant…. »

Ce texte avec les arbres en toile de fond, peut-être écrit sur une feuille envolée par le vent. Un panneau nu nous interpelle et l’artiste nous explique qu’il est interchangeable. Il y a cinq vues, comme les cinq sens, cinq paysages comme cinq forêts, selon votre humeur, le temps, le climat ou les saisons, vous pouvez accrocher sur ce panneau une des cinq vues, lesquelles sont posées sur un présentoir en bois.

Les mystères de la nuit envahissent peu à peu les céans, l’enfant a enfin trouvé le roi des aulnes, pas à pas la forêt s’est approchée, Brocéliande ou simple petit bois. Une rivière poursuit son cours, la brume s’élève, les photos sont vivantes, on croit entendre les bruits de la nature et l’on voudrait rester dans ce paysage, ce paradis saisi par la photographe, Sub Noctem, ainsi nait la nuit, ainsi prend forme le pays d’Oz, le roi des aulnes, Shakespeare, Mendelssohn et les premières mesures du Songe d’une nuit d’été résonnent au plus profond de notre âme.

La galerie Depardieu nous invite à ce voyage au pays du beau et de la pureté, Anne Pharel jusqu’au 18 octobre 2014.

Thierry Jan

www.galerie-depardieu.com
6 rue du docteur Jacques Guidoni
Du lundi au samedi de 14h30 à 18h30

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message