Expo à la Galerie Depardieu : Fusions

La galerie Depardieu nous présente jusqu’au 2 avril Bernard Dejonghe. Cet artiste joue avec la matière, comme si le verre ou la pierre n’étaient qu’une sorte de pâte dont il ferait, selon son caprice, des formes et des objets.

On pourrait se demander le pourquoi du comment de ces objets, leurs utilités ou encore leur destination ? Beaucoup de questions pour comprendre leur fin. L’homme a faim (sans jeu de mots) de savoir pourquoi, de donner une raison à ce qui l’entoure et peut-être le dépasse. Bernard Dejonghe nous donne une réponse, un simple mot : Beauté.

En effet cet artiste plasticien, céramiste et sculpteur nous offre des œuvres aux lignes pures éthérées et effilées. Le verre devient un diamant ciselé et taillé. La pierre quant à elle est passée au four du céramiste. La fusion en fait une sculpture et l’artiste métamorphose un vulgaire caillou en une œuvre d’art.

Areshima, nous entrons dans le panthéon de Bernard Dejonghe, employons le mot avec prudence en se dépêchant de préciser qu’il s’agit ici d’une mythologie. Les formes de verres : polies, dépolies, arrondies, carrées ou rectangulaires, des icebergs posés sur une table ou des miroirs ?

Finalement on constate qu’il s’agit d’une masse de cristal de la plus grande pureté. Bernard Dejonghe est-il sculpteur, plasticien ou céramiste ? Là aussi un seul mot : Artiste. Nous avons deux clés pour comprendre le travail de Bernard Dejonghe : Beauté et Artiste. La Beauté nous emmènera vers l’absolu et l’Artiste nous permettra, le temps de notre visite, de s’échapper de nos carcans quotidiens.

Nous emprunterons à Raphael Monticelli un de ses propos, lequel résume parfaitement cette exposition : « …..Je parle, non de ce que je vois, mais de ce regard que je porte en dedans de moi….. » Le visiteur devra non regarder, mais ressentir, ce qui est totalement différent.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message