Exposition de Stéphane Couturier au Théâtre de la Photographie et de l’Image

Le Théâtre de la Photographie et de l’Image propose du 29 juin au 7 octobre, une exposition consacrée à Stéphane Couturier. Le travail photographique de Stéphane Couturier fait l’objet, depuis le début des années 1990, d’une excellente reconnaissance internationale.

Ses images sont présentes dans de nombreuses institutions et collections en France et à l’étranger. Il a participé à de nombreuses expositions collectives dans le monde entier. Le Printemps de Cahors en 1996, le Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg en 1999, les Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles en 2001, la Bibliothèque Nationale de France en 2004, l’Exposition Universelle, Aichi au Japon en 2005, la Photo Biennale de Moscou en 2006, entre autres, lui ont consacré des expositions personnelles. Son travail a été honoré par le Prix Niepce en 2003.

Stéphane Couturier a été amené à visiter les grandes villes et leurs banlieues. La ville, l’industrie, les paysages construits sont, pour lui, un moyen de questionner le rapport de l’œuvre au sujet représenté. Ce double aspect - l’investigation documentariste indissociable à la recherche plasticienne - caractérise l’ensemble de son œuvre photographique.

Depuis 1994, Stéphane Couturier travaille par séries : Archéologie urbaine axée sur les espaces urbains en mutation, puis les Villes génériques, les « Landscaping » et les « Melting Point » dont la première série réalisée en 2005 est composée d’images numériques, réalisées à l’intérieur des chaînes de montage des Usines Toyota de Valenciennes. Depuis, d’autres séries ont été réalisées à Chandigarh (Inde) 2006-2007, La Havane 2006-2007, Barcelone 2008, Brasilia 2007-2009, Belfort usine Alstom 2009 …

C’est sur ce thème des « Melting Point » qu’une commande photographique sur le site du Palais de Marbre à Nice sera réalisée. Elle sera présentée pour la première fois lors de l’inauguration de l’exposition.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message