L’exposition Animal Liberation à la Galerie Ferrero de Nice

C’est la première fois en France que Ralph Hall, artiste plasticien italien né en 1983 à Vérone, expose et son choix s’est porté sur la galerie Ferrero de Nice. Une amie s’est crue dans l’arche de Noé, tant il y a des animaux et Guillaume Aral directeur de la galerie emploie le terme : Scuderia pour désigner les nombreux artistes italiens qui ‘squattent’ de leurs œuvres sa galerie.

On songera à Stefano Bombardieri et ses Rhinocéros en pneus. Ralph Hall est donc un nouveau ‘pensionnaire’ de la célèbre galerie niçoise. On rencontre l’artiste, on ne peut pas le manquer. Il aime les couleurs vives et les porte sur lui. Ses animaux en céramique recouverts de velours, une peau douce et sensuelle.

Les animaux sont maltraités, tués, torturés et le plasticien dénonce cette maltraitance. « Il était une fois un monde où l’homme vivait en harmonie avec la nature et en équilibre avec toutes les espèces de notre planète. » L’artiste est dit-on, un porteur de message et Ralph Hall répond à cette définition, il prend le parti des animaux contre la brutalité humaine. Les couleurs vives sont le triomphe de la vie sur la mort tandis que le noir évoquera la noirceur et l’ombre de l’âme humaine.

Beauté et tragédie, espoir et mort, lumière et ténèbres, le plasticien joue sur ces contraires et que dire du danois transpercé par un couteau ? L’œuvre de Ralph Hall est un message d’amour à un monde violent. Que nous vous avons donc fait pour être si cruel avec nous ? Les animaux nous interpellent, nous parlent et un Christ lui aussi massacré, les observe et ils le regardent, un peu comme le bon larron : « souviens-toi de nous seigneur. » On a du mal à quitter cette exposition, on contemple une dernière fois ces animaux : il y a ceux de la forêt, ceux de la ferme, ceux de la jungle, ceux des océans et ceux du foyer. Tous sont les victimes et nous les coupables.

Ralph Hall ou plutôt tous ces animaux nous fixent de leur regard et attendent qu’on change notre comportement, si on veut sauver la nature. L’artiste par son travail nous fait comprendre que la nature ne nous appartient pas et que sa préservation passe par la protection des animaux. « Ce n’est pas pour rien que Ralph Hall a pris un pseudo de super héros, c’est un justicier. Il prend le parti des animaux contre la brutalité humaine. » Nous dit Guillaume Aral.

Cette exposition, unique et à ne surtout pas manquer, une priorité durant ces fêtes de noël et de fin d’année, est une belle illustration du message de paix de l’enfant de Bethlehem et un très beau cadeau que nous fait la galerie Ferrero.

Les animaux de Ralph Hall sont présentés à la galerie Ferrero jusqu’au 11 janvier 2015.

Thierry Jan

Galerie Ferrero, 2 rue du Congrès

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message