L’exposition "Au fil de fer et au cordeau" à la Galerie Depardieu

Martin Miguel, un des habitués de la Galerie Depardieu, nous revient avec ses blocs de béton fractionnés et semblants, au premier regard, rongés. Cette fois, le printemps oblige, il nous les présente colorés, bariolés de couleurs dont chacune peut évoquer notre région.

On verra dans le bleu, un ciel pur et sans nuage, dans le jaune le soleil qui règne sans partage, dans le vert, les forêts du Mercantour, dans le rouge la passion des méditerranéens et dans le noir, les taureaux dirait un Camarguais, nous préférons y voir le voile des vieilles femmes devisant sur les places de nos villages.

Martin Miguel avec le béton et le cordeau veut opposer deux rigidités, deux âmes dont la profondeur est immuable. Le cordeau sert à dessiner le mur, le tracer, l’artiste se libère des lois de l’apesanteur et son cordeau ondule au gré des caprices de la création. Caprices et non hasard.

Le cordeau, fil, ici de fer, devient un arc, une croix, un rectangle et divers figures géométriques. Le béton irisé de couleurs devient un espace de beauté et de lumière. Le mur n’est plus ni gris, ni triste, il est un rayonnement et un espoir. Les couleurs sont réalisées avec des pigments, lesquels bombardés sur le bloc de béton, deviennent comme des cheveux crépus.

On le voit, on peut interpréter de mille façons le travail de Martin Miguel. Mille ? Non, il y en a beaucoup plus, tant le cordeau laisse à l’aléa des peintures sa part dans le résultat final. C’est finalement à chacun d’entre nous, chaque visiteurs de voir et de ressentir ces blocs de ciments, autant de murs, autant de vers gravés dans le ciment d’un poème pictural. La tige de fer, serpent, cordeau, armature ou simple morceau de ferraille ? Là aussi l’artiste nous laisse décider.

Une exposition visible jusqu’au 27 juin à la Galerie Depardieu de Nice. Un arc en ciel dans un univers de béton. Où commence le poème ? Dans le gris sobre du ciment, ou dans ces couleurs, dentelle de pigment : bleu, jaune, vert, rouge ou noir ?

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message