L’exposition "la nature et l’homme’ à la Citadelle de Villefranche

La citadelle de Villefranche nous fait découvrir un artiste chinois de grand talent. Liu Yilin possède plusieurs cordes à son arc : sculpteur, peintre, graveur et même écrivain. On ajoutera sans prendre trop de risque poète.

Quand il découvre Villefranche et sa rade, il nous donne une définition des plus belles de cet ancien port de guerre des Savoie : « En achevant un tour du monde de cinq ans, j’ai réalisé n’avoir jamais vu un endroit aussi esthétiquement complet que Villefranche sur Mer dont les paysages sont un ballet haut en couleurs, où les bleus du ciel et de la mer se confondent sous l’égide bienveillante du massif des Alpes. »

Ce propos de l’artiste à lui seul résume l’exposition sur le plan artistique. Mais il nous faut découvrir plus intimement Liu Yilin, l’artiste possède, on l’a vu, plusieurs facettes et à travers cette exposition, il devient philosophe au sens de la sagesse du mot : l’aîné est le ‘porteur’ auquel le jeune doit l’écoute et le respect ; le pardon, la tolérance ; la doctrine Bouddhiste définie trois poisons : l’ignorance, l’avidité et la colère. On doit bien convenir que ces trois poisons sont omniprésents dans notre société occidentale.

Liu Yilin fait de la planète un grand village où la théorie du papillon est très présente. Nous sommes chacun responsable de notre devenir. L’artiste défend l’écologie, la vraie, par l’ersatz politique où les compromissions ont dénaturé sa finalité. Se surpasser pour progresser, c’est le mérite que l’on doit mettre en valeur.

Nous avons devant nous un sage, un poète et un philosophe. Ses œuvres : sculptures et tableaux sont faites de lignes épurées, il n’y a aucune violence dans le trait, pas d’arrête, pas d’angle, on a une impression d’infini, le trait se perd et dépasse l’objet ou la toile.

Ses tableaux sont comme des Mandalas. On est attiré vers un centre, le cercle domine, il est la ligne directrice, celle d’un éternel recommencement cyclique de l’univers.

Deux sculptures sont les symboles de cette exposition : le Coq et Médor, le gallinacé et le chien. La Nature et l’Homme. Cette exposition est une thérapie de la sagesse.

Thierry Jan

Autodidacte originaire d’une zone rurale pauvre de la Chine, LIU Yilin devient professeur puis écrivain et prend goût pour le dessin en illustrant ses ouvrages sur le thème de la paix, de l’harmonie et du respect des valeurs ancestrales.

à la chapelle saint Elme de la citadelle de Villefranche, jusqu’au 18 mai .
T Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message