La philarmonie à l’Opéra de Nice

Ce vendredi 30 septembre à 20h et samedi 1er octobre à 16h, l'Orchestre Philharmonique de Nice, placé pour la circonstance sous la baguette de Yannis Pouspourikas, entamera sa saison avec un concert programmant deux compositeurs aux antipodes l'un de l'autre, tant par leur musique que leur caractère : l'exubérance de Félix Mendelssohn face à l'imposante gravité de Gustav Mahler.

Dans son concerto pour violon, Mendelssohn renonce à la traditionnelle exposition orchestrale en faisant commencer la pièce par le soliste. Une fonction qui reviendra au violoniste australien d’origine taïwanaise Ray Chen.

A 27 ans, ce Premier Prix au Concours international Yehudi Menuhin 2008, s’est déjà forgé une solide réputation internationale en multipliant notamment les opérations « hors norme ». Ainsi, l’an passé, il a joué devant huit cent mille téléspectateurs lors de ce que l’on a appelé le « Bastille Day » au Champ de Mars à Paris avec l’Orchestre national de France dirigé par Daniele Gatti.

En seconde partie de programme, l’Orchestre Philharmonique de Nice interprétera la grandiose Symphonie n° 5 en do dièse mineur de Mahler, particulièrement célèbre pour son quatrième mouvement « Adagietto » qui est souvent jouée indépendamment et que le réalisateur Lucchino Visconti a utilisé dans son film Mort à Venise.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message