Café littéraire : Ca ira mieux après de Kathy Dorl

Camille a un parler cru, même un peu grivois, atteinte d’un cancer du sein métastasé, elle a le droit de dire merde, c’est un peu sa façon de s’affirmer, d’exister.

Cette femme écrivain nous décrit le protocole des soins, l’hôpital, son mari, sa famille, son combat journalier pour ne pas flancher. Il faut voir demain, un horizon nouveau d’espoir. Non le cancer ne gagnera pas la bataille. Même si la chimiothérapie est dure à supporter, il faut tenir, poursuivre la lutte. Il y a les récidives, très bien, une contre-attaque, de nouveaux médicaments. On ne cède pas.

Le style d’écriture de Kathy Dorl est sans fioriture, sans description poétique, un monde brut, celui que l’on trouve tous les jours en sortant de chez soi. Puis il y a les voisins, ceux acceptables, ceux tolérables et enfin les hypocrites, les pisses froids.

L’auteur nous décrit les portraits de son entourage, de ses familiers, du personnel de l’hôpital. Elle ne manque pas d’évoquer les charlatans qui profitent du désarroi des malades pour leur vendre une illusoire guérison.

Ce roman est un message d’espoir pour les cancéreux. « La seule vérité, en fin de compte, c’est de mener une vie passionnée, même si elle se rebelle et vous frappe au visage » Tout est dit dans cette phrase, il ne faut jamais s’éteindre l’espoir, après tout : ça ira mieux demain !

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message