Café littéraire : En avant, calme et droit de François Nourissier

Hector Vachaud d’Arcole, un antihéros, orphelin de son père, mort au moment où il naissait, né dans un hôpital de campagne en 1916, sa mère voulant retrouver son époux.

Hector Vachaud, son prénom est une méprise, sa mère confondit Victor et Hector, Hector est dès le début de son existence une méprise. Tout au long de sa vie, il va se retrouver perdu dans les évènements de l’histoire.

Hector a vingt ans en 1936 et jusqu’à sa mort en 1981, durant un demi-siècle, Hector ne vit que par ses chevaux ou plutôt ceux des autres. Ce roman est l’histoire d’un homme banal, dont l’univers est équin, un homme de cheval.

Un univers hypocrite, celui de cette bourgeoisie de convenances. Hector au manège voit défiler devant lui les enfants, les adolescents et les parents. Il faut paraître et être. Dans ce monde, Hector est à l’aise tant qu’il reste sur sa selle et dirige l’exercice, mais dès qu’il en descend, il est perdu, égaré dans un monde qu’il ne comprend pas et qui ne le comprend pas.

Alors pour être en avant, calme et droit, il n’a que ses chevaux. Aussi, quand il ne peut plus les monter, il n’a plus de raison de vivre. Hector Vachaud d’Arcole refuse d’être autre chose qu’être en avant, calme et droit.

François Nourissier nous offre ici un magnifique roman, une peinture de la société bourgeoise (au sens péjoratif du mot) un monde hypocrite et sans aucune pitié.

Thierry Jan.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message