Café littéraire : Les Aiglons dispersés de Gonzague Saint Bris

Ce livre nous entraîne dans les secrets d’alcôves de la famille Bonaparte. Les enfants légitimes, les enfants illégitimes encore plus nombreux des frères et des sœurs de Napoléon, sans oublier les siens dont un seul sera légitime.

Gonzague Saint Bris se fait un peu chroniqueur mondain. A travers le travail d’historien on compulse un album de famille. On a du mal à se retrouver entre les enfants issus du mariage, ceux légitimés et ceux naturels.

C’est tout l’intérêt de cet ouvrage, feuilleter l’album, reconnaître un tel ou une telle, son histoire, les circonstances de sa naissance, son père réel, son père déclaré, sa mère et son destin soit brillant, soit triste et pitoyable. L’honneur, les empereurs, oncle et neveu, les demi-frères, les demi-sœurs, une famille éclatée ? Non, mais des enfants dispersés aux quatre coins de l’Europe, les lois d’exil après la restauration, après le second empire.

Un livre d’histoire finalement : Histoire des amours de l’histoire de France au XIX° siècle. Dans cette période agitée qui connue : le consulat, l’empire, la restauration, la monarchie de juillet, la II° république, le second empire et la III° république. A cela ajoutons deux révolutions, la guerre franco-prussienne, la commune. Les Aiglons ne pouvaient qu’être dispersés.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message