Café littéraire : Les Tsars et la France

Le 6 décembre 1696, Pierre 1° Tsar de Moscovie, décide un voyage en Occident. Cette décision impériale est pour les Russes, une révolution.

En effet, de part un Ukase impérial, il était interdit de quitter la Russie et celui ayant passé outre à cette décision, encourait la peine de mort pour trahison et l’excommunication prononcée par l’église Orthodoxe.

La Russie ployait sous le servage et vivait repliée sur elle-même. Le souverain, par cette décision, devenait un criminel aux yeux de l’Etat et se trouvait en état de péché mortel par rapport à l’église.

Pierre 1° passa outre et avec une ambassade (1) quitta la Russie le 10 mars 1697. Le Tsar partait à la découverte de l’occident. Pierre souhaitait moderniser son pays, découvrir les techniques des occidentaux, les constructions navales, l’architecture et l’art militaire.

Ce premier voyage riche d’enseignement ne le mène pas encore en France. C’est durant un second voyage qu’il se rend en France en 1717 et arrive par mer à Dunkerque en avril. Le cortège impérial se rend à Versailles et à Paris. La France et la Russie, se sont mutuellement séduites.

Pierre 1° dit Pierre le Grand, en bousculant une loi imbécile de repli sur soi a donné à son pays les moyens d’un essor, dont les russes d’aujourd’hui sont encore redevables. Pierre est retourné à Moscou, il transfert sa capitale sur la Neva, Saint Petersbourg deviendra la Venise du Nord et sera la fenêtre ouvrant cet immense pays à l’occident.

En mai 1782 le tsarévitch, fils de la Grande Catherine, se rend à son tour en France avec son épouse. Le futur Paul 1° rencontre Louis XVI et va faire un périple à travers la France, peut-être le premier touriste, tant il visite notre pays et ses richesses architecturales.

Alexandre 1° quand il vint chez nous en 1814, n’était pas l’invité, vainqueur de Napoléon 1° il entra à Paris avec son armée, mais avec tact ne se comporta pas en occupant. Alexandre 1° et les autres membres de la coalition, débattaient sur l’avenir de la France, rendant finalement le trône au Bourbons.

Alexandre II sur l’invitation de Napoléon III, arrive à Strasbourg le 10 juin 1867. C’est l’année de l’exposition universelle.

La France est devenue une république quand Nicolas II arrive à Paris en octobre 1896. Un Tsar autocrate, un souverain absolu rend visite à un président de la république. Félix Faure et Nicolas II posent la première pierre du pont Alexandre III. L’un, sinon, le plus beau de Paris. Nicolas II reviendra en 1901, reçu cette fois par le président Emile Loubet, sceller l’alliance franco-russe.

La Russie, grâce à Pierre le Grand ayant ouvert son pays en brisant cet ukase de repli sur soi, va désormais compter parmi les principales puissances du monde.

Thierry Jan.

(1) Pierre 1° emmène 250 personnes avec lui. C’est François Lefort, sujet Genevois, favori du Tsar qui est certainement l’instigateur de ce premier voyage bravant l’Ukase impériale.
(Dossier réalisé d’après l’ouvrage d’André Castelot : La belle histoire des voyages.)

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message