Café littéraire : Lo soleil d’Allah brille sur l’occident (notre héritage arabe) de Sigrid Hunke

Il faut souligner que ce livre a été écrit en 1963. Sigrid Hunke fait alors une sorte d’apologie de la civilisation arabe. Déjà le titre de son ouvrage est explicite. Aujourd’hui, une telle dénomination serait impossible.

L’auteur nous démontre la richesse de la civilisation arabe dans tous les domaines et notamment ceux de la médecine où ils brillaient tandis que le moyen âge faisait de la maladie la conséquence d’un péché.

Si l’occident sombrait, à part quelques esprits élevés, dans l’obscurantisme, les Arabes quant à eux s’inspiraient de la Grèce, de l’Inde et de l’Egypte, maintenaient l’enseignement et les œuvres de ces peuples de l’antiquité, alors que l’inquisition brûlait les hommes et les livres en autodafé.

La lecture de cet ouvrage amène en conclusion une question : Comment se fait-il que cette civilisation brillante est restée figée et n’a plus évoluée, voire même régressée, ne serait-ce qu’au sujet des femmes ramenée à un statut servile. L’auteur évoque leur place dans la société. La femme était l’égale de l’homme et présentant probablement une évolution radicale de l’Islam, Sigrid Hunke évoque le voile, rien dans le Coran n’exige cette aliénation des femmes.

Ce livre pourtant écrit il a un demi-siècle est d’actualité, il nous dévoile une civilisation brillante devenue obscurantiste et prisonnière des fanatismes. Au fait à qui profite cette radicalisation ? Là est toute la question.

Elle ne se posait pas en 1963, mais est aujourd’hui un fait de notre actualité. Sigrid Hunke pourrait nous dire : « Ne répondez pas à ce défi de civilisation sous le coup des passions, mais écoutez la raison. »

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message