Café littéraire : " Mémoires d’Afrique de June Vandall Clarck

L’Afrique Australe, la Rhodésie, l’Angola, le Mozambique et l’Afrique du sud sont le décor de ce merveilleux livre. L’auteur nous raconte ses aventures dont les héros sont les animaux.

Entre un mari mi salaud, mi immature et les populations autochtones, elle se réfugie parmi les lions et autres animaux sauvages, eux, au moins, ne trahissent pas pour de l’argent !

Un plaidoyer contre les safaris où l’homme blanc achève de se déconsidérer. Ils viennent d’un peu partout, achètent des licences de safari, nom donné à un droit de tuer les animaux pour le seul plaisir de massacrer. Un livre bouleversant, une condamnation de notre monde moderne, égoïste, individualiste et assoiffé du gain immédiat, sans se soucier de l’héritage qu’il laissera à ses enfants.

Un livre qu’il serait opportun de rééditer avant qu’il ne soit trop tard. Un cri, un avertissement et une alarme pour la sauvegarde de notre planète. L’écologie est devenue politique, elle s’est fourvoyée dans des combats contraires à ce qu’elle devrait défendre, elle a trahi son idéal pour complaire à des modes et des mœurs très éloignées de la loi naturelle.

Ce livre réédité redonnerait un sens et un fil conducteur à l’écologie, la vraie. June Vendall Clark nous offre d’une certaine façon un testament et exécuteur de sa volonté, chaque lecteur devrait défendre son idéal et protéger les animaux sauvages, sauvages ?

Peut-être l’homme est finalement plus sauvage que ces lions, guépards, buffles et crocodiles, car lui tue sans raison, pour le seul plaisir de faire un ‘carton’.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message