Café littéraire : Napoléon, le chant du départ de Max Gallo

Un petit garçon se retrouve brutalement éloigné de sa famille de son île ensoleillée et son univers. La dure école, une école militaire, Brienne dans les froidures de Champagne.

Puis c’est Paris avec ses lumières, ses tentations, le palais royal et ses femmes, demi-mondaines, actrices, prostituées, un peu tout çà à la fois. Le jeune Napoléon dont les français ne savent toujours pas prononcer le nom, se retrouve adolescent dans cette capitale où…..Puis la révolution saisie un jeune lieutenant. Il hésite entre la France et la Corse. Ce sera Toulon puis une sorte de disgrâce en 1795. Il est général, il a 26 ans.

Dans quatre ans ce sera le coup d’état, mais on en n’est pas encore là. Le général Bonaparte est considéré comme Jacobin. Le livre s’achève sur cette décision du comité de salut public, les futurs directeurs l’ont congédié.

On dit que la vengeance est un plat qui se mange froid. Max Gallo comme a son habitude, nous brosse un portrait de Napoléon, il semble le suivre, partager ses pensées et ainsi des brumes champenoises aux cigales de Provence on suit un enfant, un adolescent puis un jeune officier plein d’ambition. Un livre vivant et captivant.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message