Café littéraire : Olympio ou la vie de Victor Hugo de André Maurois

Victor Hugo né sous le consulat en 1802 et mort sous la IIIe République en 1885, tout est dit entre ces deux dates.

André Maurois nous fait partager l’intimité de Victor Hugo, sa vie sentimentale bien agitée, ses idées politiques, l’écrivain, le poète, l’homme de théâtre, le familier des salons.

Victor Hugo est l’homme de son siècle, de ce XIX° où la France connue sept régimes politiques, Hugo resta fidèle à Notre Dame de Paris et aux Misérables. Ces deux monuments de notre littérature furent sa règle, sa conduite et ses choix. Bien sûr il ne pouvait adhérer à Louis Napoléon Bonaparte.

André Maurois nous retrace l’histoire de ce XIX° siècle où la liberté des peuples accouchait dans la douleur ; Victor Hugo est frappé dans sa famille avec la noyade de Léopoldine ; ce drame va le marquer. On lit ce livre avec délice, on découvre ses amis, ses faux amis, ses ennemis et un homme entier qui se donne à l’écriture. Victor Hugo est à lui seul le romantisme, le théâtre, la poésie et le roman.

C’est un géant ? Non, le terme est bien trop en dessous de la réalité. Victor Hugo est Victor Hugo, son nom, ce nom, cela suffit pour le désigner et l’expliquer. Esméralda et Gavroche sont les deux pôles pour comprendre Victor Hugo.

André Maurois ne nous a pas donné une biographie, son ouvrage est bien plus vaste, il nous ouvre le journal, le courrier et le Hugo intime.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message