Café littéraire : Peindre au noir de Russel James

Deux jeunes anglaises se retrouvent dans l’Allemagne des années ‘30’. Sidonie et Naomi sont fascinées par cette Allemagne où semble renaître la grandeur passée du Reich. Elles fréquentent l’élite politique de cette nouvelle Allemagne, en approche les dirigeants. Naomi est une artiste peintre. Ses toiles sont réputées et cotées.

Si Naomi est morte en 1947, nous sommes en 1997 en Angleterre, Sidonie vend au compte-goutte les toiles de sa sœur. Un marchand de tableau veut en savoir plus. Ce dernier envoie son homme de main espionner le cottage tandis que Sidonie maintenant vieille lady de 85 ans assiste aux obsèques d’un ami.

La ‘visite’ va ouvrir des souvenirs pas très jolis sur les deux sœurs. Sidonie continue, même après la découverte des horreurs nazies, à justifier ses choix d’avant la seconde guerre mondiale. En Angleterre il y avait alors un parti profasciste. Ses confessions, puis l’apparition de nouveaux tableaux de sa sœur vont lever un autre voile mystérieux sur l’accident où se tua Naomi.

Un roman passionnant avec une description de l’Angleterre d’aujourd’hui. Un pays ayant perdu ses repères. Les personnages sont tous plus ou moins des paumés et que penser de ce gamin à

peine adolescent ? Chien perdu sans collier dans un monde glauque et corrompu. Qui est Sidonie, ne serait-elle pas ? Chut, il faut lire ce roman pour le savoir, Peindre au noir, peindre dans le noir plus exactement !

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message