Café littéraire : Tiré à quatre épingles de Pascal Marmet

Le décor est très parisien, un gamin paumé errant sur les quais de la gare de Lyon, un petit voyou sans envergure cherchant le pigeon idéal pour l’aider dans ses magouilles.

Tout ce petit monde n’est pas bien méchant et leurs vols et larcins devraient s’arrêter à leurs combines minables. Le voyou et le gamin vont déclencher sans le savoir une enquête où les protagonistes jouent à un niveau supérieur. Une femme, une sorte de veuve noire, dévorant ses maris est victime d’une chute dans un escalier, le gamin appelle les secours car elle est blessée, sauf qu’à leur arrivée elle est morte de trois balles de pistolet.

Cette femme est la trame et la clé de cette énigme policière. Elle pourrait nous faire songer à Bonny and Clyde ou Graine de potence. Pourquoi à 15 ans ? Mais faut lire ce livre pour le découvrir. Pascal Marmet nous offre avec ce polar une nouvelle facette de son immense talent.

Tiré à quatre épingles, l’habit fait-il le moine ? La réponse n’est pas aussi évidente. Une fille enrobée dans un sac plastique devient une criminelle endurcie. Un jeune homme voulant décrocher de son univers bourgeois devient son complice.

C’est là en fait que tout commence. Un roman policier exaltant, un commissaire humaniste et une femme dont le seul crédo rime entre pouvoir et argent. Un livre bien actuel où être tiré à quatre épingles ouvre toutes les portes dans cette société du paraître, même le très chic Relais du train Bleu gare de Lyon.

Le gamin aux chaussures vertes, éternel adolescent est en fait le vrai héros de ce roman et Salomé sera son guide pour sortir de ce labyrinthe où le destin l’avait plongé.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message