« Mobispectateur » : une nouvelle donne dans le paysage médiatique sportif

Ligue 1 de football, Coupe du Monde de la FIFA, la route du Rhum, le Top 14 sont autant d’évènements sportifs qu’il devient possible de regarder sur son téléphone portable.
Supporter-mobile ou mobi-spectateur, appelez ça comme vous vous voudrez en tout cas vous êtes dedans. Dans ce monde dicté par le numérique, l’instantané, le pratique, le fou...

Objectif affiché de la société Orange : donner plus de diffusion au sport. Patricia Langrand, directrice exécutive de la division du contenu de France Télécom, insiste : « nous suivons une tendance d’évolution en terme de qualité, de variété et de temps ».

La stratégie d’Orange : « Content Everywhere », c’est-à-dire, du contenu partout.
Après le cinéma à la demande, voici le sport à la demande. Une utopie ? « Peut être, répond Philippe Levrier, membre du conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), toutefois, la téléphonie mobile est un réseau à part entière. Il est logique que les entreprises de télécommunication puissent être acheteuses de droits de diffusion ».

Après la presse, la radio et la télévision, un quatrième média s’impose. Le pouvoir d’attraction des images du sport est tel que la téléphonie mobile redessine le paysage médiatique. L’élément déclencheur se résume en la Coupe du Monde de football 2006.

Concurrent potentiel

Chacun avec son téléphone portable accède donc directement aux compétitions en temps réel. Le consommateur a libre choix, sans être soumis aux programmateurs. Alors, qui dit nouvel acteur sur le marché, dit nouveau concurrent ? A cette question France Télécom répond clairement : « nous n’avons pas pour ambition de concurrencer les chaînes de télévision sur le marché des droits sportifs audiovisuels, nous nous posons en tant que partenaire ».

Si du coté du CSA, « aucun souci concernant l’arrivée sur le marché d’Orange », Philippe Bony, directeur général de la programmation de M6 estime que « la téléphonie mobile représente un concurrent potentiel important ». A l’heure où la consommation est de plus en plus individualisée et à l’ère de la morcelisation avec l’arrivée des chaînes thématiques, la téléphonie mobile pourrait développer un créneau, celui d’être acteur dans la diffusion du sport, voire d’autres programmes.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message