Démarrage au top de "C’est pas classique" 2017

Grande soirée d’ouverture de l’événement culturel de l’automne, avec sur scène le parrain de cette 13e édition , Nigel Kennedy, accompagné par l'Orchestre symphonique de Nice. La nouvelle interprétation des 4 saisons de Vivaldi et l’hommage qu’il rend à ses maîtres et amis, Isaac Stern, Yehudi Menuhin, Stephane Grappelli, Jarek Smietana, Mark O’Connor, ont fait de cette soirée l’un des événements phares de l’édition 2017

Leader incontesté de cette nouvelle génération de violonistes qui a su ouvrir le répertoire du classique vers le jazz, les musiques du monde et le rock, Nigel Kennedy, au-delà d’être un des plus grands violonistes de notre siècle, a su sortir de la personnalité de l’instrumentiste classique en adoptant une attitude sur scène digne des stars du rock.

Stars du rock avec lesquelles il a développé de nombreux projets autour de la musique avec The Who, Kate Bush, Led Zeppelin et Robert Plant notamment. Il s’investit également dans des œuvres caritatives pour aider les plus démunis à vivre dans de meilleures conditions.

Le programme de ce samedi 11 novembre

PATRICK POIVRE D’ARVOR et CAROLINE GLORY à 17h

Lettres à Lou !

Patrick Poivre d’Arvor lit des pages les plus célèbres de la littérature amoureuse du vingtième siècle. Guillaume Apollinaire, avant de combattre sur le front en 1914, rencontre Louise de Coligny, dite Lou, et en tombe éperdument amoureux. Va s’en suivre une série de lettres enflammées, où se mêlent désir ardent et évocations militaires. Leur lecture est entrecoupée de grandes œuvres musicales interprétées par Caroline Glory au violoncelle, un instrument que l’on a souvent retrouvé dans les tranchées pendant la Grande Guerre.

ROMAIN LELEU & L’ENSEMBLE CONVERGENCES à 21 h 15 - Salle Athéna

Inspirations

Formation unique dans le paysage musical, l’Ensemble Convergences, créé sous l’impulsion du soliste international Romain Leleu, unit la trompette à un audacieux quintette à cordes. Inspirations c’est la trompette qui se métamorphose sans cesse, passant tour à tour des salons mondains du début du XXe siècle aux salles obscures, des pistes de danse d’Amérique latine aux grandes scènes d’opéras. C’est un journal intime musical que Romain Leleu partage avec le public : Les musiques de ce programme sont celles qui me font vibrer, chanter, danser et sourire, celles qui m’accompagnent au quotidien, dans un paysage sonore personnel et idéalisé.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message