Festival de Sanremo, la Riviera italienne fait le plein

La 68e édition du Festival de la chanson italienne est l’édition de tous les records. Côté téléspectateurs plus de 12 millions dans la premier soirée. Et puis il y a la fréquentation touristique et là aussi, la saison est exceptionnelle.
Le taux d’occupation dans les hôtels de Sanremo et Bordighera en témoignent : 80 à 90% selon les établissements.
San Remo, c’est l’événement rassembleur des Italiens. Il les tient en haleine pendant une semaine et n’a pas d’équivalent en Europe. Le festival reste toutefois peu connu en France, mais c’est très populaire dans les pays italophones tels que la Suisse, Saint-Marin, la Slovénie, Malte et l’Albanie.

Créé en 1951 dans la cité balnéaire de San Remo, en Ligurie, ce concours musical est d’abord un révélateur de talents, même si ce rôle lui est aujourd’hui disputé par les nombreux télé-crochets qui ont vu le jour sur les chaînes transalpines.
L’un des premiers à avoir connu la notoriété grâce au festival fut Domenico Modugno, en 1958, dont le célèbre refrain "Volare", symbole d’une Italie joyeuse en plein boom économique, est passé à la postérité.
Depuis, des dizaines d’artistes comme Adriano Celentano, Toto Cotugno, Eros Ramazzotti, Andrea Bocelli ou Laura Pausini ont vu leur carrière décoller après leur passage sur la scène du théâtre Ariston.

La manifestation a aussi longtemps permis de sélectionner l’artiste et la chanson chargés de représenter l’Italie au concours Eurovision, qui a d’ailleurs été conçu en 1956 sur le modèle de son cousin italien.
Au cours de cinq soirées de plus de quatre heures, diffusées en heure de grande écoute, une trentaine d’artistes italiens, confirmés et jeunes talents, se soumettent au vote du public et d’un jury de professionnels.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message