La 17è édition du festival d’opérette , un pari gagné !

Septembre étire ses derniers jours, les colchiques fleurissent dans les prés, c’est la fin de l’été. Cette période coïncide depuis 2002 au festival d’opérettes de Nice.

Laissons la parole à Melcha Coder : « En mars 2002, sur un pari, on m’a demandé de créer un festival d’opérettes. Ainsi le festival d’opérettes était créé, nous allons cette année fêter son 17° anniversaire. ».

Le pari est gagné, madame !

La programmation cette année va nous entraîner à travers l’opérette et la comédie musicale. Certains, sans trop se tromper comparent les deux disciplines. On pourrait dire, pardon si on offusque les puristes : l’opérette est un opéra parlé et la comédie musicale un film chanté.

Ainsi dès le samedi 29 septembre ouverture du festival, My Fair Lady sera donné à l’opéra de Nice. Le grand auditorium du conservatoire de Nice invitera Offenbach et sa folle ivresse, ivresse de la musique, de la danse. Avec un peu d’imagination, on revivra les lustres et les paillettes du second empire, Hortense Schneider n’est pas très loin, suivez le Duc de Morny, il connait le chemin ! Puis en novembre, place à Strauss avec Valses de Vienne. La musique se délocalise.

Le centre Universitaire Méditerranéen avec Paris Champagne, une initiative de Melcha Coder ouvrira son amphithéâtre, habituellement consacré aux conférences, à la musique, à Paris, la capitale lumière des années folles ! En 2019, Les Nuits Chaudes de Broadway résonnerons au grand auditorium du conservatoire de Nice, avec ballet et claquettes.

On aura compris, cette édition du festival d’opérettes et de comédies musicales nous prépare des spectacles de lumière, de bonheur, bref tous les ingrédients pour un après-midi ou une soirée inoubliable sur les scènes de l’opéra, du conservatoire et du centre universitaire Méditerranéen.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message