La philarmonie à l’Opéra de Nice

Directeur musical de l’Opéra de Nice de 2010 à 2016, Philippe Auguin revient dans sa ville natale pour placer sous sa baguette l’Orchestre Philharmonique de Nice ces 26 et 27 mai dans un programme qui doit beaucoup à son attachement à Vienne et à la musique du XXe siècle.

Le concert ouvrira avec Lontano que György Ligeti composa en 1967 : une œuvre qui, bien que pleinement ancrée dans la tradition symphonique, frappe par sa modernité et ses sonorités inattendues.

Puis ce sera Prélude pour un drame écrit par Franz Schreker : une pièce qui est basée sur l’ouverture de son opéra Les Stigmatisés créé en 1914.

Ensuite, pour le Concerto en ré majeur (opus 35) que Korngold a signé en 1947, le soliste sera Michael Barenboïm dont l’immense talent avait déjà mis le public de l’Opéra de Nice sous le charme lors de sa venue en 2015.

Tout comme son père Daniel et sa mère, Elena Bashkirov, Michel Barenboim est profondément engagé dans sa démarche artistique : ouvert à toutes les influences et connaissances, il se complait aussi bien dans les répertoires classiques que dans la musique de son temps.

Le concert s’achèvera par le poème chorégraphique La Valse, que Maurice Ravel a achevé de composer en 1920.

Au programme :

György Ligeti : Lontano, pour grand orchestre

Franz Schreker : Prélude pour un drame

Erich Wolfgang Korngold : Concerto pour violon en ré majeur, opus 35

Maurice Ravel : La Valse, poème chorégraphique

Violon Michael Barenboim

Direction musicale Philippe Auguin

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message