Le Requiem de Mozart à la Basilique de Notre-Dame de l’Assomption

La série des concerts de musique sacrée, voulus par György G. Rath, nouveau directeur de l’Orchestre Philharmonique de Nice, se poursuit avec le majestueux et célèbre Requiem en ré mineur (KV626) de Mozart.

Composée en 1791, cette œuvre n’est de la main du compositeur que pour les deux-tiers environ, la mort en ayant interrompu l’écriture. Constance, sa veuve, pour honorer la mémoire de son mari mais aussi pour ne pas avoir à rembourser l’avance octroyée lors de la commande, demanda à Joseph Eybler puis à Franz Xaver Süssmayr de terminer la partition.

Le Requiem a suscité de nombreuses légendes, tant du fait des circonstances insolites de sa commande et de sa composition que de la difficulté de distinguer exactement ce qui est de la main de Mozart et ce qui ne l’est pas.

C’est György G. Rath lui-même qui dirigera l’Orchestre Philharmonique de Nice tandis que le Chœur de l’Opéra de Nice sera conduit par son directeur, Giulio Magnanini. Au sein de celui-ci, la soprano sera Corinne Parenti, l’alto Sue-Jung Im, le ténor Dovlet Nurgeldiev et le chanteur basse Stéphane Marianetti.

* ce soir à 20h

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message