Richard Galliano , le "virtuoso" de l’accordeon

Ce vendredi 13 janvier sera celui de la chance pour les passionnés de musique. Richard Galliano, qui est à l’accordéon ce que d’autres non jamais su être avec leur instrument de prédilection, sort un album best-of retraçant des dizaines d’années d’expériences musicales diverses et variées. Musicien polyvalent, Richard Galliano s'exprime dans tous les genres musicaux, du classique au jazz en passant par la chanson. C'est le premier accordéoniste français qui abolit les frontières entre le jazz et le répertoire standard de l'accordéon, et à partir de cette rencontre, il n'aura de cesse de mélanger les genres.

« Les années Milan », du nom de son aventure avec la maison Milan Music, reprend différentes compositions. De sa collaboration avec Astor Piazzolla dans Le songe d’une nuit d’été à l’hommage de ce dernier dans Solo, ou à Edith Piaf dans La vie en rose, Galliano n’oublie personne. Il n’oublie pas non plus son public, et l’invite à retracer ses plus belles expériences. Ses morceaux de Famille d’Artistes où il a joué seul les partitions de piano, bandonéon et trombone. Ses voyages comme avec Tangaria, Au Brésil ou Love Day. Ses live comme Tango Live For Ever, Live in Marciac.

Deux CD, plus de trente titres où l’on retrouve pêle-mêle des titres de 1986 à 2015 pour le bonheur des passionnés de Galliano, natif de Cannes. Sur un Cavagnolo comme sur un Victoria, Richard Galliano vous fera revivre ses plus beaux instants sans pour autant avoir à ouvrir la bouche. Et c’est bien là la magie d’une musique jouée de mains de maître.

Richard Galliano, né le 12 décembre 1950 à Cannes (Alpes-Maritimes), est un accordéoniste, bandonéotiste et compositeur franco-italien.

Son père, Luciano, lui fait découvrir à l’âge de 4 ans la musique, et plus particulièrement celles de l’accordéon et du piano.

Richard continue d’apprendre à jouer de ces deux instruments avec Claude Noël. Ce dernier lui fera connaître le jazz, principal courant musical de Richard Galliano.

Un peu plus tard, il entre au conservatoire de Nice, dirigé par l’organiste Pierre Cochereau, et commençe le trombone à coulisse, dont il obtient le 1er prix d’excellence en 1969.

Richard Galliano découvre le jazz par le trompettiste Clifford Brown .

Parallèlement à ses études, il participe à des concours internationaux d’accordéon :il remporte le 1er prix au Trophée Mondial de 1966 à Valencia, et l’année suivante à Calais le 1er prix du Président de la République en 1968

En 1992, il est nommé musicien jazz de l’année par l’Académie du jazz et récipiendaire du Prix Django-Reinhardt.

En 2012, il est nommé Commandeur des Arts et des Lettres

Il est le seul accordéoniste concertiste à enregistrer pour Deutsche Grammophon, au même titre que Pierre Boulez, Daniel Barenboim, et Herbert Von Karajan.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message