Debussy et Chostakovitch à l’Opéra de Nice

Claude Debussy, disparu il y a tout juste un siècle et Dmitri Chostakovitch sont au programme du concert donné à l’Opéra de Nice ce samedi.

Pour Debussy, il s’agit de la Fantaisie pour piano et orchestre (L.23). Le compositeur est toujours resté insatisfait de cette œuvre, au point qu’il refusa qu’elle soit jouée ou publiée de son vivant. Elle ne sera créée qu’en 1919, un an après sa mort, et connut immédiatement le succès.

C’est la symphonie n° 9 en mi bémol majeur (opus 70) de Chostakovitch qui constituera la seconde partie du concert. Ecrite en moins d’un mois en 1945 à Leningrad, l’œuvre a provoqué la colère de Staline lors de sa création. En effet, elle aurait dû célébrer en grande pompe le triomphe éclatant de l’Armée rouge sur l’Allemagne hitlérienne mais son écriture irrévérencieuse et sa courte durée (une demi-heure) n’ont pas correspondu aux exigences du « Petit Père des peuples ».

Lors de ce concert, l’Orchestre Philharmonique de Nice sera placé sous la baguette de son directeur musical, György G. Ráth, et c’est l’arménienne Marianna Shirinyan, considérée comme l’une des meilleures pianistes de sa génération, qui sera au clavier pour la Fantaisie de Debussy.

Claude Debussy
Fantaisie pour piano et orchestre, L. 73

Dmitri Chostakovitch
Symphonie n° 9 en mi bémol majeur, opus 70

Piano Marianna Shirinyan
Direction musicale György G. Ráth

Ce samedi 3 mars à 16h

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message