Regards sur l’enfant Jésus à Saint-Pierre d’Arène

Hier après-midi , un grand moment intense et magnifique était offert en l’église saint Pierre d’Arène de Nice.

Un regard, est-ce un récital avec la talentueuse pianiste Marielle Lemonnier, où un ‘café’ littéraire avec les poèmes de Roland Nadaus. On ne tranchera pas la question, il fallait être dans la nef de cette église pour en avoir un début de réponse.

La musique d’Olivier Messiaen s’élevait en des accents puissants en cet après-midi. Les vingt regards sur l’enfant Jésus, œuvre créée en 1945, année de naissance de Roland Nadaus, poète, conteur dont la maîtrise parfaite de son texte lui permet de captiver par la magie du verbe son auditoire, tout ouïe quand il déclame Jésus de son berceau, de sa conception, de sa vie, Jésus un héros intemporel. Les vers déclamés, la poésie devient vivante , active et le piano où Marielle Lemonnier, membre des solistes de Versailles, lui donne une âme en interprétant l’œuvre d’Olivier Messiaen.

Ce duo devrait poursuivre sa collaboration, c’est du moins le souhait que nous faisons.

Ce dimanche où la Côte d’Azur avait ses vêtements gris cendres et tristes, Saint Pierre D’Arène brillait de la lumière magique des poètes et des musiciens.

D’ailleurs le conteur ne s’était pas trompé en évoquant l’alouette perforant le ciel gris. Ce regard sur l’enfant Jésus est un message d’espoir à ce monde ayant perdu tous ses repères et égaré. Le poète décrivant notre société avec ses mots, sa musique et la poésie : « Alors il se fit dans l’univers une folie supplémentaire/ Comme si toutes les étoiles/ s’étaient droguées/ Et que les constellations dansaient/ La grande danse de saint Glinglin. »

Regards sur l’enfant Jésus, ou plutôt un regard de cet enfant Jésus sur le monde, celui d’il y a deux mille ans et notre monde actuel, car les hommes, semble-t-il, n’ont toujours rien compris.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message