Eva Rami , une révélation au Théâtre des Muses de Monaco

Autant dire une surdouée , une passionnée qui après avoir tâté des pièces classiques ( Conservatoire National de Nice , Collectif 8 au Théâtre National de Nice, Ecole Supérieure d’Art Dramatique, Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique direction Daniel Mesguich ) "l Inattendu" de Fabrice Melquiot , un Tartuffe masqué mis en scène par Mario Gonzalez ou un "Don Juan " version clown sous la direction conjointe d’Irina Brook avec la Compagnie Miranda, la voilà dans ce qu’elle a voulu toujours faire : du one- woman- show .

C’est son parcours d’apprentie comédienne qu’elle nous donne à voir dans son 2 è spectacle "T’es toi" mis en scène par Marc Ernotte . Elle y prend toute son aisance , y met de sa superbe pour nous conter son univers familial peu enclin à ce qu’elle embrasse la carrière théâtrale .D’où le titre , à la fois un hymne à l’envol de la personnalité et aussi une injonction à se taire , à se plier aux règles du conventionnel .

Même si l’Art exigeant du Théâtre n’en manque pas non plus , c’est là qu’elle déploie son talent , son hypersensibilité , réceptacle de la vie , des rencontres , des émotions . Ainsi son cercle familial niçois italien , déjà à l’origine de son inspiration pour "Vole" , son 1er one-woman , le père , la mère, les grands mères mais cette fois aussi son entourage professionnel à savoir metteurs en scène , réalisateurs, professeurs ... sont matière à rire , un rire jamais gratuit , une observation fine pour les rendre plus vrais que nature .

Eva Rami a consigné tant de choses intéressantes dans ses journaux intimes Les artistes , comme les jeunes enfants ,sont des éponges . Passant de l’un à l’autre pour nous les faire vivre on lui reconnaît une filiation de comédienne avec le travail de Philippe Caubère, lui aussi du sud, connu pour sa verve à incarner lui-même une galerie de personnages plus pittoresques les un(e)s que les autres dans « le roman d’un acteur » « Bac 68 » ou « Adieu Ferdianand »

Elle peut enfin écrire et dire ce que les textes d’autres ne lui ont pas permis de faire . Le rire du public est une satisfaction pour elle ,pour son adrénaline et pour la connexion qu’elle établit avec celui-ci. Elle confie ses difficultés pour trouver sa place , ses désirs , ses choix de vie ,ses doutes . C’est émouvant, poétique et drôle .

Roland Haugade

Spectacles : samedi 9 à 20 h 30 ou dimanche 10 à16 h. 30 Théâtre des Muses : 45 A bld. du Jardin exotique à Monaco !

Réservations :00377 97981093 ou reservations@theatredesmuses.com

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message