Le programme d’automne au Théâtre Francis Gag : création et tradition vont ensemble

Ce théâtre niché tout en haut du vieux Nice est à lui seul une institution de notre ville. Il est le plus grand théâtre municipal de Nice avec ses 260 places.

Le théâtre Francis Gag propose au public nombreux, plus de 30 000 spectateurs par an pour environ 150 représentations, un choix très éclectique : pièces, lectures, poésies et folklore niçois.

Les œuvres programmées jusqu’à la fin de l’année 2015 obéissent à deux axes : la création et la tradition, deux thèmes à priori contradictoires, mais, et c’est là tout l’intérêt du théâtre, rendre les contraires possibles.

La saison 2015 se terminera avec les traditions niçoises, Nice la Belle et le merveilleux conte de noël de Francis Gag. Auparavant le théâtre aura dominé la scène avec des œuvres variées et diverses.

Le théâtre est un acte de cœur, des gens de cœur, un lien direct entre le public et les acteurs. Ici on ne peut pas tricher disait un grand comédien. Le théâtre est vrai. Cette salle est un écrin, celui de Nice, de cette vieille ville où les traditions sont toujours vivaces.

La Ciamada Nissarda présentera Lu Fraire Bartela, comédie musicale en niçois de Jouan Nicola le 27 septembre, spectacle gratuit, façon de souhaiter la bienvenue au public et remercier les fidèles de cette salle.

En octobre il y aura deux grands rendez-vous : le 10 avec Nilda Fernandez et le lendemain la Fésta d’Occitània, un hommage pour les 230 ans de la naissance de Rancher. Puis toujours en octobre, du 12 au 18, ce sera la semaine des théâtres. Une manifestation pour inviter les gens à oser franchir les portes d’un théâtre et découvrir sa magie, les trois coups et cette intimité entre le public et les interprètes et comédiens.

Une sorte de one man show avec Pascal Terrien, ici chef d’orchestres et réglant les musiciens et les choristes. En fait vous êtes les musiciens et les choristes. Il s’adresse directement au public, les violons s’envolent, les chœurs sont muets et il dirige ainsi Carmen de main de maître, de main de maestro.

Le théâtre Francis Gag n’oublie pas la dimension caritative : L’Escaramoucha adaptée de l’Ours de Tchekhov et Lu Doui Vielh, de Francis Gag avec Vitourina et Titoun seront donnés au profil de la ligue contre le cancer. L’humour n’est pas oublié avec Sian d’Aqui et ses fourres de rire, l’improvisation théâtrale et la musique ont aussi leurs places. Un concert donné par les mal et non-voyants. Les Manca donneront deux spectacles.

L’association l’Envol comme chaque année nous proposera son spectacle, travail de toute une année, en 2015, un voyage de danses et de chants à travers l’Europe. Ces quatre mois, lesquels vont nous mener à Noël et à la fin de l’année, sont très riches avec une trentaine de spectacles pour tous les publics.

De la tragédie à la comédie, du rire aux larmes, des traditions à la création, l’émotion, les élans du cœur, les questionnements de l’âme, le je suis ou ne suis pas, Shakespeare est au programme, rien n’a été omis pour faire frémir le spectateur, l’amoureux du théâtre et de la vie.

Thierry Jan.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message