Musique, innovation et nouvelles générations : c’est l’Opéra 3.0

« L’enfant qui ne voulait pas grandir » devient le protagoniste du premier opéra trans-média interactif, qui utilise les nouvelles technologies pour rendre le spectateur partie intégrante du spectacle : avec Peter Pan, Sergio Monterisi (compositeur) et Magali Thomas (metteur en scène) ont pris le pari de rapprocher le genre opératique à un public plus vaste, en intégrant le langage musical traditionnel et les technologies numériques. Peter Pan marque une nouveauté absolue dans le monde de l’opéra : nouveau parce que trans-média, interactif, collaboratif.

Tout en gardant les codes du spectacle lyrique, Peter Pan adopte aussi le langage du monde virtuel et du jeu vidéo. Les traditionnels décors « en dur » sont totalement remplacés par un univers fantastique fait de projections et animations 2D et 3D.

Grâce à l’application Peter Pan 3.0 téléchargeable sur smartphone, le public devient acteur : il reçoit des effets lumineux et sonores qui le plongent dans l’univers virtuel de l’opéra et peut participer à un grand jeu vidéo collectif pendant deux scènes du spectacle. Le chef d’orchestre et les chanteurs interagissent en temps réel avec les images projetées en animation 3D et les bracelets LED connectés.

Un opéra qui intègre les codes et les opportunités de la réalité augmentée et amplifie l’expérience sensorielle du public. Peter Pan est le personnage idéal pour incarner le lien entre monde réel et monde virtuel et pour parler à un public plus large, des amateurs traditionnels de l’opéra aux natives digitaux.

L’opéra sera accompagné par l’Orchestre de Cannes PACA dirigé par Sergio Monterisi et verra la participation de jeunes solistes professionnels et d’un chœur (les Enfants Perdus) composé de 60 enfants du conservatoire et de deux écoles de Zones d’Education Prioritaire de Cannes.

Peter Pan a l’objectif culturel de rapprocher les jeunes générations à l’opéra et à ses métiers (artistiques et techniques), en les plongeant d’emblée en tant que protagonistes dans la création artistique avec une démarche professionnelle ; et l’objectif social d’introduire aux dynamiques concrètes du spectacle vivant les enfants qui ont un accès plus difficile à la culture, en réalisant une vraie mixité sociale.

L’opéra Peter Pan se fonde sur un modèle de collaboration collective aisément exportable : l’équipe artistique principale peut se déplacer dans chaque ville intéressée par le projet, en instaurant une collaboration avec les écoles de musique, les collèges, les orchestres de jeunes, les orchestres professionnels, les techniciens, pour reproduire le spectacle avec les forces vives locales et faisant vivre toute la communauté autour de Peter Pan. L’opéra existe en version italienne et française.

« J’ai composé une musique au langage intemporel (entre des chœurs enjoués, un tango, une valse, des clins d’œil à la comédie musicale, des airs mélancoliques, des citations du répertoire romantique) pour un personnage toujours fugace et imprenable, symbole d’éternelle jeunesse et liberté. » dit Sergio Monterisi

*Ce soir au Palais des festivals et des Congrès de Cannes, dans le cadre du Festival International des Jeux

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message