Le musée de Terra Amata fait peau neuve pour ses 50 ans

Le musée de Terra Amata conserve, à l’emplacement même du site, les vestiges laissés par des Homo erectus niçois, il y a 400.000 ans.

Le site a rouvert après cinq mois de travaux et de fermeture totale au public a dévoilé son nouveau visage.

La nouvelle muséographie des galeries d’exposition permanente – intégrant les derniers résultats des recherches scientifiques –, permet de redécouvrir le site. Autour du grand moulage d’un des sols du site, de nouveaux dispositifs muséographiques ainsi qu’une présentation renouvelée des collections.

Une création originale, dont la scénographie a été pensée par Kristof Everart – plasticien issu de la Villa Arson, de Nice – pour être à la fois ludique, élégante et résolument contemporaine.

A noter que le musée dévoile, pour la première fois, la collection privée de Henry de Lumley, et plus précisément des œuvres de Raymond Moretti retraçant leur amicale collaboration.*

*A voir jusqu’au 30 octobre.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message