Cloches et clochers : Eglise de Saint-Etienne à Nice

La première chapelle, où officia l’abbé Joseph Micéu (1796-1877) surtout connu pour sa grammaire niçoise en 1840, se trouvait place Galvano aujourd’hui square colonel Jean Pierre.

Cet édifice dédié à Saint Etienne s’avéra bien vite trop exigu devant l’essor de ce quartier. Le chanoine Maubert acquière en 1902 des terrains afin d’y construire une église. Ce sont les architectes Febvres et Deporta qui en dessinent les plans. Ce premier projet doit être abandonné suite à la nature des terrains faits de cressonnières humides et instables. Les travaux de fondations grèvent le budget et l’on doit se contenter d’une construction plus modeste, bénie en 1908.

Après la mort du chanoine Maubert en 1923, son successeur le chanoine Ciamin* reprend le projet, il agrandit l’église de deux nefs latérales en 1929. Quatre ans plus tard on ajoute la voûte de la nef centrale au-dessus du maître autel. On achève le porche et ce clocher caractéristique avec son toit de tuiles rouges et jaunes. Avec la guerre les travaux sont interrompus.

En 1948 le chanoine Ciamin très âgé est secondé par le père Dominique Cauvin lequel va poursuivre les travaux d’embellissement avec l’abside, le transept et la sacristie. La fresque évoquant le martyr de saint Etienne date de 1958. Cette église restaurée au début du XXI° siècle, fut consacrée en mai 2013.

Thierry Jan

* Monseigneur Casimir Ciamin, prélat de sa Sainteté, chanoine honoraire né le 10 mars1860 et décédé le 19 juillet 1955 est inhumé à saint Etienne de Tinée auprès de ses parents : Thomas Ciamin 1815-1898 et Marie Ciamin née Raynaud 1824-1915. On notera que la vallée de la Tinée et ce village donnèrent de nombreux prêtres au diocèse de Nice.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message