Cloches et clochers : Société du Saint Sépulcre- Pénitents Bleus de Nice

L’archiconfrérie du Saint Sépulcre, connue à Nice sous le triple ‘S’ fut fondé en 1431. Les pénitents Bleus prennent possession de cette chapelle en 1782. Cet édifice est original de par sa conception ; construit en étage, un vaste balcon donne sur la place Garibaldi (Victor au XVIII° siècle)

Le héros des deux mondes, Garibaldi lui tourne le dos, certains disent par esprit anticlérical, d’autres évoquent l’attachement de ce général, un des artisans de l’unité italienne, à l’Italie et au Piémont. Les pénitents Bleus, à l’origine de leur implantation à Nice, se réunissent à la Croix de Marbre dans la chapelle sainte Croix des Franciscains. Ce couvent sera détruit en 1543 par les Franco-Turcs.

Les pénitents Bleus se réfugient alors chez les Augustins (église saint Martin-saint Augustin) Ils sont alors à l’intérieur de l’enceinte fortifiée. En 1570, la confrérie est accueillie par les Dominicains dont le couvent se trouvait à l’emplacement du palais de justice.

En 1736 les pénitents Bleus acquièrent une chapelle située au 15 de la rue Celleya (rue de la préfecture) aujourd’hui on y trouve l’ancien palais de la famille Caïs de Pierlas dont la devise : « UTI PARTA ITA MANET. » peut se traduire ainsi : En toute part, de même manière.

En 1782, les pénitents Bleus, une nouvelle et ultime fois déménagent pour occuper et animer une chapelle édifiée récemment. Elle fut construite pour remplacer celle de la madone de Sincaïre détruite par l’agression des troupes de Louis XIV en 1691.

Le nom de cette chapelle évoque un bastion à cinq angles, lequel défendait l’accès à la ville. La chapelle détruite datait de 1602, elle répondait à un vœu des niçois après les évènements de 1543 où l’apparition de la vierge mit en fuite les Turcs. Catherine Ségurane et son battoir ajoutèrent la légende au miracle.

La place Victor est aménagée entre 1782 et 1792. Les pénitents Bleus vendent leur ancienne chapelle de la rue Celleya et s’installent le 3 décembre 1782 dans cet édifice inachevé. Leur chapelle sera bénie le 6 avril 1784 par monseigneur Valperga et ce balcon dominant la place, tribune ne sera terminé qu’en 1850.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message