Itinaires d’été : Les Valdeblore

Après le col saint Martin à 1500 mètres, on a changé de vallée, on quitte la Vésubie pour la Tinée. Le premier village que l’on rencontre c’est saint Dalmas. L’église sainte Croix de l’an mille et le musée du terroir attendent votre visite pour peu, que vous ayez réservé par téléphone au 04 93 23 25 90.

On pourra y découvrir les outils et les métiers d’antan. C’est un passé pas si ancien, qui mérite d’ être redécouvert pour les plus jeunes. Le cimetière est attenant à l’église. Saint Dalmas fut jadis fortifié et c’est par une poterne que l’on pénètre dans la grand rue.

On y découvrira successivement : la chapelle des pénitents de 1659, de vieilles maisons en pierres apparentes, la rue passe sous celles-ci et pour peu que l’on soit attentif, on pourra déchiffrer une vieille borne avec des mentions en latin et une jarre gravée. Cette borne incrustée dans la maison peut signaler un ancien commerce de vin ou d’huile. Le terme « Bene » ferait pencher pour la boisson de Bacchus. La façade de l’école et sa tourelle nous attendent en haut du village où un oratoire semble abandonné.

Selon les villageois il n’aurait jamais été consacré. Ayant achevé notre visite de ce village, on descendra sur la Roche, deuxième Valdeblore. Là on va à travers champs, çà sent bon le foin et le crottin. Le sentier est très facile et agréable. Vous pourrez y rencontrer des moutons, des chèvres lesquelles jamais farouches, viennent à votre rencontre ou des chevaux qui s’entraînent pour Auteuil . Un âne ahane sa joie de vivre et s’approche de vous quémandant un croûton. Un conseil, munissez vous de quoi satisfaire nos amis de la campagne et des vallées. Un clocher, celui de la chapelle de la miséricorde ou des pénitents noirs domine la Roche.

A la sortie du village le visiteur non informé des particularités historiques, sera interloqué par une mention : « route de l’ancienne frontière » Il faut ici signaler pour sa compréhension que Mollières et le vallon de la Bolline étaient Italiens avant 1947.

En arrivant à la Bolline on admirera la mairie école et le monument aux morts où justement Mollières est associé à la Roche. La troisième Valdeblore a elle aussi deux églises : saint Jacques avec son porche à colonnades et les pénitents blancs. Hélas dans les trois villages, les églises sont souvent fermées. Mais cela n’enlève rien à l’intérêt de la visite et l’on pourra par exemple admirer la façade de l’hôtel Valdeblore et sa frise polychrome. Un petit torrent qui a donné son nom au troisième village descend vers la Tinée. Un jardin a été aménagé pour attendre son car et l’on peut y voir une ancienne meule à grains dont la roue a disparu. Un petit âne peu farouche, peut-être l’ancien préposé au tour broute sous la surveillance de deux oies autoritaires.

Le soleil disparaît tandis que le ciel pâlit avant de s’embraser, il est temps, le car va bientôt remonter sur la Colmiane et vous ramener à Nice en passant par Saint Martin.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message