Le temps des balades : Isola 2000, vacherie de Chastillon

Le nom d’Isola provient de la racine latine ‘Lev’ signifiant pente herbeuse. En 1066 l’évêque de Nice donne Leudola au Comte Rostaing. Le nom va évoluer et se modifier au cours des siècles : Lieusola, Lieussoulot en patois montagnard, l’Isola et enfin Isola, comme on le connait aujourd’hui. Dans le passé, l’endroit est un lieu de passage pour les troupeaux et la vacherie du Chastillon en accueille toujours en été

.

Les principales installations se trouvaient autour de la chapelle avec : étable, fromagerie et logement des bergers. Isola village est alors un important bourg, on compte en 1840 1200 habitants. Avec le rattachement du Comté de Nice à la France en 1860, Isola va perdre ses pacages du Chastillon. Toute la ligne des crêtes restent aux Etats de Savoie puis à l’Italie après l’achèvement de l’unité en 1861.

L’explication était de satisfaire le roi de Piémont Sardaigne en lui conservant ses terrains de chasse. La configuration du terrain nous donne la vraie raison, celle de la stratégie militaire. Le Chastillon, le sentier muletier de la Lombarde, un autre vers les terres Rouges, Mollières et la haute Vésubie se retrouvent de l’autre côté de la frontière.

La France et l’Italie ont des relations plutôt tendues. Les fortins érigés en 1935 par Mussolini sont les témoins du déchirement entre les vallées de la Stura et de la Tinée. Après la guerre en 1947 les Isoliens retrouvent, grâce à la nouvelle frontière, leurs pacages.

A la fin des années soixante et au début des années soixante-dix on ouvre une route sur ce qui était seulement un sentier muletier. Cette dernière permet à la belle saison de communiquer avec le Piémont, le sanctuaire de Sainte Anne de Vinadio n’est qu’à huit kilomètres du col de la Lombarde. On peut poursuivre sur Cuneo et le Piémont.

Cette route tracée, grimpant à 2350 mètres d’altitude donne l’idée de créer une station de sports d’hiver où l’enneigement serait assuré. Isola 2000 était né. Certains amis nous ont demandé l’explication du blason d’Isola. Pour répondre à leur question on en profitera pour faire un retour en arrière avec le rachat de l’inféodation de ce village en 1702.

Isola devient une commune libre d’où la devise : Libertas et Fidelitas, signifiant sa liberté et néanmoins sa fidélité à son seigneur. Les clés de saint Pierre car Isola est placé sous sa protection. Les deux autres attributs sont faciles à comprendre : les châtaignes pour les châtaigniers et la bande argentée étant la Tinée.

Depuis le village levez les yeux, la Guerche descend en roucoulant sa symphonie pour retrouver la Tinée, puis un sommet s’impose devant vous, il vous appelle et croyez nous, vous ne regretterez pas de répondre à son invitation.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message