Le temps des balades : Norante

Norante est un petit village s’étirant paresseusement des deux côtés de la route Napoléon.

On a dépassé Barrème et la route se poursuit, épousant les méandres de la vallée de l’Asse, on est proche de Digne. La barre des Dourbes culminant à 1728 mètres d’altitude sépare le bassin dignois des vallées de l’Asse. Norante est constitué de trois hameaux : Norante, Chaudon et la Clappe où fit étape Napoléon lors de son périple des cent jours.

Le nom de Norante provient d’une déformation du latin : Nonaginta. Ce terme signifiait : 90 lieux (nonante), calcul des distances marquées par les bornes milliaires des voies de communication de l’empire romain. La distance se référait à Oraison. Le village était donc, des vestiges l’ont confirmé, une étape sur la voie romaine menant à Digne en remontant depuis la Durance l’Asse.

On aura remarqué la configuration de ce village coupé en deux par la route Napoléon. Sur une colline baignée par la rivière on découvre quelques habitations et le cimetière. C’est là que se trouvait la chapelle saint Ephrem. L’église saint Antoine du XVII° se trouve au cœur du village. La Chambrette, ce club privé villageois ne manquera pas d’interpeller le visiteur.

Au XIX° siècle on trouvait des Chambrettes. C’était des cafés privé uniquement fréquentés par les hommes et gérés collectivement. On s’y rendait pour discuter, débattre et jouer aux cartes. La Chambrette est aujourd’hui une association animant Norante. Un cadran solaire orne un des flancs de l’église, outre sa qualité artistique, on relèvera sa devise pleine de sagesse : L’ouro fai avans planplan, leis ans passon leû-leû. » On peut traduire cette maxime provençale ainsi : « L’heure avance lentement, les années passent rapidement. ».

On aura poursuivi sur quatre kilomètres notre balade afin de découvrir au hameau de Chaudon la chapelle saint Sébastien. Nous sommes alors au pied de la barre des Dourbes.

Ce village est plein d’attraits pour qui sait visiter et découvrir des lieux inconnus. Un cadran solaire sur une église et la Chambrette voisine de la mairie nous ont permis de découvrir et connaître ce village de la haute Provence.

Norante sera toujours la Chambrette, on y imagine une scène de Pagnol, une scène de vie, la vraie, pas celle des paillettes artificielles de la riviera ; merci Norante pour ta Chambrette.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message