Le temps des balades : Tourrette Levens

Ce village sur son éperon rocheux domine deux rus : la Banquière et le rio Sec. Le site fut fortifié par les Ligures, puis vinrent les Romains. Les lieux étaient stratégiques, permettant de rejoindre la vallée de la Vésubie après Levens.

Il faut attendre l’an mille pour voir construit à l’emplacement d’un temple dédié à un dieu ou une déesse des cohortes de la Rome antique, la résidence d’été de Miron vicomte de Nice. En 1175 les Chabaud y édifient leur château. Ce dernier restera pendant six siècles propriété de cette famille. Honoré IV de Chabaud Tourette meurt le 6 juillet 1684 sans postérité.

C’est sa petite nièce, Marie Anne Peyrani épouse de Victor Félix Canubio qui hérite du fief. Les Canubio deviennent seigneurs de Tourette. Joseph Canubio de Chabaud de Tourette vend le château le 8 mai 1829 à Louis Carles, notaire à Tourette pour 450 livres. Ce château ayant traversé les siècles devient en 1992 propriété de la commune, restauré il est depuis 1997 le musée des papillons, des insectes et des animaux naturalisés.

Tourette offre au visiteur deux autres musées : celui de la préhistoire et celui des métiers d’antan. Tourette sera élevé en Comté par les Savoie le 17 avril 1671. Afin d’empêcher le morcellement des terres , le principe de la primogéniture est appliqué pour la succession à ce Comté. En 1685 le quartier de Revel est cédé à Pierre Antoine Thaon.

Durant la période révolutionnaire, Tourette s’oppose aux Barbets et collabore avec les Français. En 1840 l’habitat descend de son éperon rocheux, le village s’étend. Après le rattachement à la France de 1860, le nom du village est Tourette de Nice. Il faut attendre l’aube du XX° siècle et 1900 pour qu’on nomme ce bourg : Tourette Levens.

L’église Notre Dame de l’Assomption a une double dédicace, dédiée également à sainte Rosalie. Cet édifice fut à son origine dédié au saint Sauveur en hommage à la première église des XIII°-XIV° siècles. Cette dernière après la construction de la nouvelle paroisse devint la chapelle des Chevaliers de Saint Jean de Jérusalem.

Une autre chapelle attirera notre attention, celle des pénitents Blancs avec son curieux clocher triangulaire. Tourette c’est aussi la procession des limaces lors de la fête Dieu en juin. Des coquilles d’escargots évidées et remplies d’huiles, illuminent les ruelles.

A la fin de l’été, en septembre la sainte Rosalie est aussi un moment à la fois festif et traditionnel. Durant l’été, après la tombée de la nuit, les cigales ont cessé leur récital, des concerts classiques charment les nuits de Tourette à l’abri des murs séculaires de son château.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message