On en pince pour l’art du luthier

0

Dès le 23 mars, les créateurs d’âmes, David Roger Piolle et Rémi Caraveo, ont convié les visiteurs à entrer dans leur l’atelier, situé à la médiathèque le temps d’une exposition. Là, au milieu de couleurs ocres
et chaudes, ils ont été attirés par ces artistes qui donnent vie avec
leurs propres mains à ces instruments aux cordes pincées ou frottées.


« La lutherie, c’est comme un livre qui vous absorbe », commente Rémi.
Et bien maintenant, il est temps de tourner la page des notes, créées par les cordes de Serge Ferrero et Serge Papa, et présentées aux enfants des écoles. « Oh ! La grosse guitare ! » s’exclame un écolier.
« Mais, non, c’est une contrebasse », réplique son camarade.

Les notes ont continué à voyager avec des auditions, et un concert « qui vide la tête ». « C’est très agréable d’écouter du Bach ! Le clavecin de Martine Raibaldi et le violon de Danuta Glowacka sont en parfaite harmonie », commente une spectatrice.

Ebloui, l’auditoire l’a, également, été quand les jeunes, Dan et Antoine,
ont fait danser leur archer sur leurviolon.

Quel talent !

Pour lire les autres articles de La Lettre du Paillon, cliquez sur l’image ci-dessous :

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message