Accueil > Politique > Législatives 2012 > Législatives : Rudy Salles (NC-3e circonscription) "Ma campagne est très active"

Législatives : Rudy Salles (NC-3e circonscription) "Ma campagne est très active"

[ Renato Ferrari - Nice Premium ] • 30|05|2012 • Mis à jour le : 30/05/2012 • Réagissez !

Nice Premium a proposé aux candidat(e)s aux élections législatives un jeu du question° dans le but de permettre à nos lecteurs de mieux les connaitre, apprécier et les aider ainsi dans leur choix.


Législatives : Rudy Salles (NC-3e circonscription) "Ma campagne est très active" Nice-Premium : Si vous deviez vous présenter que diriez-vous ?

Rudy Salles : Je suis Niçois, marié, père d’une fille avocate à Nice, avocat moi-même et jeune grand père d’une petite fille. Adjoint au Maire de Nice, délégué au tourisme, aux relations internationales et à l’animation des quartiers, j’ai à cœur de travailler pour le rayonnement de la Côte d’Azur.

NP : Quelle est la raison de votre engagement en politique ?

RS : J’aime avec passion mon pays. Je suis heureux de pouvoir le servir à l’Assemblée Nationale comme sur le terrain, au plus près des gens. Pour moi la politique ce n’est pas être membre d’un clan, c’est servir les autres mais c’est également défendre des convictions et des idées auxquelles on croit.

NP : Quels sont les points forts de votre positionnement envers l’électorat azuréen ?

RS : Les électeurs Azuréens sont attentifs, comme tous les Français, à ce que la France soit bien gérée, à ce que l’endettement diminue, à ce que les déficits disparaissent. Ce doit être une priorité afin de ne pas laisser à nos enfants une situation catastrophique. Malheureusement les promesses socialistes auront pour conséquences d’augmenter la dépense publique. Par ailleurs je me bats pour que la sécurité de nos concitoyens soit assurée. La volonté affichée de la Garde des Sceaux de supprimer les tribunaux correctionnels pour les mineurs aura des conséquences désastreuses dans ce domaine. Enfin je souhaite que la France mène une politique très ferme pour empêcher l’immigration clandestine et pour maîtriser l’immigration légale. De même je m’opposerai à l’octroi du droit de vote aux étrangers et à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne.

NP : Pourquoi êtes-vous candidat(e) dans cette circonscription ?

RS : C’est la circonscription dont je suis le Député. C’est un territoire que je connais parfaitement, où je rencontre depuis longtemps les élus, les associations, toutes celles et tous ceux qui y vivent ou qui y travaillent. Et puis j’ai grandi dans ces quartiers, j’y ai été à l’école, je m’y suis marié, bref je m’y sens chez moi.

NP : Comment définiriez-vous votre circonscription ?

RS : C’est la circonscription des collines Niçoises et de Falicon, Saint André de la Roche, La Trinité, l’Ariane . Elle s’étend de St. Pancrace à Laghet et de la rue Vernier à Falicon. C’est une circonscription très variée comprenant des quartiers très résidentiels, d’autres très populaires, des quartiers actifs ainsi que trois communes extérieures à Nice désormais membres de la Métropole Nice Côte d’Azur.

NP : Quelles sont, selon-vous, les premières urgences et les premiers projets à mettre en place ?

RS : Les premières urgences consistent à poursuivre une politique de rigueur budgétaire afin d’éviter une dérive de nos finances publiques. Il faut de toute urgence adopter la règle d’or budgétaire et l’inscrire dans la Constitution afin que l’État ne puisse plus s’endetter pour assurer des dépenses de fonctionnement. Par ailleurs il faut réformer le fonctionnement de l’Union Européenne. L’Europe doit protéger les Européens. C’est pourquoi je suis favorable à la renégociation du traité de Schengen.

NP : Pensez-vous que la Présidentielle influencera le choix électoral ?

RS : C’est possible mais cela ne veut pas dire que le Président de la République aura une majorité à l’Assemblée Nationale. Le rapport de force Droite-Gauche est très serré. Par ailleurs, dans notre département qui a donné une forte majorité à Nicolas Sarkozy, je sens l’électorat de la droite et du centre très mobilisé. C’est pourquoi je crois qu’une victoire pour notre camp est possible aux Législatives.

NP : Quel est votre pronostic pour le résultat du premier tour ?

RS : Je pense arriver en tête au premier tour.

NP : Imaginez-vous une hypothèse pour le second tour ?

RS : je devrais être réélu Député.

NP : Comment se déroule votre campagne et quelles sont vos prochaines échéances ?

RS : Ma campagne est très active. Avec mon suppléant Lauriano AZINHEIRINHA, Conseiller Général et Adjoint au Maire de Nice, nous multiplions les rencontres sur le terrain, les réunions publiques, les réunions privées. Il en sera ainsi jusqu’à la clôture de la campagne.

NP : Que ferez-vous le 10 juin prochain ?

RS : Je ferai la tournée de tous les bureaux de vote de la circonscription comme je le fais à chaque élection.


Ce jeu de questions a été adressé aux principaux partis via leurs secrétariat : Les questions sont les mêmes pour toutes et tous et ce sont les candidats qui y répondent eux mêmes. Nous publierons bien volontiers les réponses qui nous serons parvenues dans l’ordre de réception.


Par Renato Ferrari - Nice Premium


Réagir à cet article


Un message, un commentaire ?


  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

forum qui etes vous

Articles de cette rubrique

Publicité

EN UNE

Voir les dernières actualités