Basket : Antibes pense déjà à la nouvelle saison

Malgré la défaite face au Portel, les Sharks Antibes sont assurés de disputer une troisième saison de suite en première division (Pro A). L'intersaison promet d'être agitée après une année très compliquée.

C’est fait ! Huit jours après un précieux succès face à la lanterne rouge, Nancy, et quatre jours après la victoire au Mans, les hommes de Julien Espinosa ont assuré leur maintien. Il faut remercier Strasbourg, longtemps malmené, qui s’est défait d’Orléans au bout de la prolongation. Les Sharks comptent désormais 11 victoires en 32 matches et pourront terminer au mieux à la 13e place d’ici la semaine prochaine.

Recrutement raté, blessures à répétition

Dernière masse salariale du championnat et avant dernier budget, Antibes espérait copier une saison 2015-2016 de toute beauté (12e après être passé à une victoire de jouer la LeadersCup). Mais les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. L’été s’est avéré compliqué malgré les re-signatures de Will Solomon et Tim Blue. Le départ de Mam Diarra, leader et capitaine émérite, a laissé un vide dans le vestiaire. De plus, l’arrivée de Tre Simmons, rapidement blessé et le début de saison raté d’Isaia Cordinier, n’ont pas aidé au développement de l’équipe. Antibes a également subi la blessure de 4 mois de Kenny Gaines, un départ précipité de Sharrod Curry, du jour au lendemain sans oublier les contre-performances récurrentes du banc.

Blassingame "le Messie"

Le staff sportif a néanmoins réagi de la meilleure des manières avec la prolongation de Max Kouguere, plusieurs fois élu MVP de la rencontre. L’affaire Chris Otule s’est avérée être un très bon coup. Il a formé avec Tim Blue, une raquette souvent redoutée. Et en toute fin de saison, le club a réalisé un coup de maître avec l’arrivée de Jerel Blassingame, meneur expérimenté de 35 ans. L’américain a de suite apporté sa patte sur et en dehors des parquets, réalisant trois gros matches. Les deux derniers mois de compétition ont aussi été marqués par le retour en forme d’Isaia Cordinier, un vrai plus dans l’effectif.

Et maintenant ?

L’avenir, à court terme, semble être toujours le maintien. La salle, elle, aura vibré lors du parcours en coupe de France avec un quart de finale contre Monaco qui restera dans les mémoires. La moyenne se maintient autour de 2300-2400 spectateurs à chaque match. Et il faut le dire, il ne manque pas grand chose pour que l’Azur Arena s’emballe avec un public parfois bouillant... Place à un été studieux pour le président Frédéric Jouve et Julien Espinosa.

Crédit photo : Sharks Antibes

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message