Hockey : Défaite cruelle de Nice face à Dijon, prompte revanche contre Amiens ?

Ce dimanche à 18h30, le Nice hockey reçoit les Gothiques d’Amiens qui les avaient battus 4-3 dans la Somme.L’occasion pour les Aigles de prendre leur revanche et se relancer en championnat après leur défaite à domicile face à Dijon (3-4).

Battus sèchement à l’aller (5-1), les joueurs niçois avaient à cœur de renouer avec la victoire en championnat. Finalement défaits 4-3, Stan Sutor et les siens peuvent exprimer des regrets vu le nombre d’occasions qu’ils se sont créées.

Les Aigles commencent fort et se montrent très vite dangereux. Sous la pression azuréenne, Dijon prend deux minutes de pénalité au bout de seulement 1’40 de jeu. Avec une frappe puissante, Michael Quinn force le gardien dijonnais à s’employer (1’50). Malgré une belle domination, Nice ne parvient pas à concrétiser ses attaques. De retour à cinq sur la glace, Dijon retourne la situation. Les Ducs mettent Charton à contribution (3’17 et 3’50). La pression est de plus en plus intense et en dépit d’une chaude occasion (6’55), les Rouges et Noirs encaissent un but (0-1, 8’51), puis un deuxième dans la foulée (0-2, 10’19). Mais les Niçois n’abandonnent pas et recollent au score grâce à Romain Carpentier (1-2, 12’05), assisté par Roman Vondracek et Zbynek Hampl. Après son but, Nice éprouve des difficultés à construire ses actions. Dijon en profite pour peser sur la défense des Aigles, et inscrire son troisième but (1-3, 13’04). Les offensives dijonnaises continuent mais Charton répond présent (13’53).
Buysse écœure…

Pour le deuxième tiers, les Niçois repartent sur les mêmes bases. Bajarus décoche une frappe surpuissante mais Buysse, le gardien dijonnais, est sur la trajectoire. L’équipe de Stan Sutor parvient à trouver des espaces intéressants et se montre dangereuse pratiquement sur chacune de leurs actions. Les hockeyeurs rouges et noirs auraient même pu inscrire leur deuxième but sur un cafouillage devant les cages des Ducs (27’57). Obligé de jouer en contre, le DHC rate l’opportunité d’enfoncer les Aigles. Charton remporte son face-à-face avec Edwards Spencer (28’49). Sûrement agacés par le portier adverse, les Azuréens se précipitent et leurs passes deviennent imprécises. Le capitaine Aurélien Macon remet les siens sur le droit chemin avec un débordement qui aurait mérité mieux (34’12). Peu de temps après, Bajarus suit le bien l’action et reprend le palet sur la droite des buts de Buysse mais ne parvient pas à le mettre au fond (35’50). Mené 3-1, Nice court toujours après le score. Pourtant les occasions ne manquent pas. En supériorité numérique sur la fin du deuxième tiers, les Niçois se relancent. Misura fait céder la muraille Buysse (Hamrak, Carpentier ; 2-3, 39’12).

Début du troisième tiers-temps. Les patineurs niçois n’ont pas le choix, il faut y aller à fond. Un jeu d’usure par des passes s’engage et Dijon perd son sang-froid. Pénalisé à trois reprises, les Ducs se mettent seuls en mauvaise posture. Les Aigles campent dans la zone offensive mais se laissent surprendre sur une des rares attaques bourguignonnes. En supériorité numérique après l’exclusion temporaire de Carpentier pour un surnombre sur la glace, Dijon fait à nouveau le break (4-2, 44’12). Dix minutes plus tard, la patinoire Jean Bouin retrouve de l’espoir. Derrière les buts adverses, Kubus adresse une merveille de centre en retrait à Slovak. En une touche, l’attaquant catapulte le puck dans la lucarne gauche de Buysse (54’41, 4-3). Les cinq dernières minutes, Nice les passe à mener des assauts sur la citadelle dijonnaise. Même à six contre cinq (Charton délaisse ses cages pour amener un patineur de plus sur la glace), les Azuréens ne trouvent pas la faille.

par Florent Larios

Réaction de l’entraîneur adjoint, Pascal Margerit : « On fait un mauvais premier tiers-temps. A cause de ça, on a couru après le score tout le match et on y a laissé de l’énergie. Après, on a eu des occasions mais on n’est pas parvenu à les finaliser. On a plus tiré qu’eux mais défensivement, il faut que l’on soit plus solide. »

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message